Bastareaud et Sexton
Mathieu Bastareaud en percussion sur Jonathan Sexton lors du Tournoi 2015 | AFP - FRANCK FIFE

France-Irlande, les clés d'un choc en chiffres

Publié le , modifié le

Le 95e France-Irlande de l'Histoire sera le quatrième dans une Coupe du monde (après 1995, 2003, 2007). L'équipe de France mène (56 victoires contre 31 défaites) au général comme lors de cette compétition, où elle n'a jamais connu la défaite contre le XV du Trèfle et lui a barré la route des demi-finales à deux reprises. Mais les Bleus de Philippe Saint-André n'ont plus battu ces Irlandais depuis quatre ans.

Avant d'affronter la France dans cette "finale" du groupe D, tous les voyants sont au vert. Trois matches, trois victoires, 14 essais inscrits pour 2 encaissés avec un total de 110 points inscrits pour 26 encaissés. Le bilan est largement positif. Double championne d'Europe en titre, elle s'avance vers cet affrontement avec confiance, même si elle a perdu son centre Jared Payne hier. En face, l'équipe de France arrive également invaincue, avec 12 essais marqués pour 4 encaissés, avec 111 points inscrits pour 39 encaissés. Mais surtout, les Bleus n'ont plus battu cet adversaire depuis quatre ans. Cela fait long. Plus expérimentée grâce à l'apport d'un paul O'Connell (108e cape) ou d'un Rory Best (88e cape), l'Irlande est en confiance.

Vidéo: L'Irlande prête pour affronter la France

Intraitable en touche (aucun ballon perdu et 2.67 ballons de moyennes volés par match), monstrueux dans les mauls, et excellente gestionnaire de jeu grâce à Jonathan Sexton, l'Irlande représente une machine infernale, très à l'aise sous les chandelles.

Certes, le jeu au pied irlandais n'est pas à son niveau habituel, et se trouve donc, paradoxalement, dominé par celui du XV de France. Ce n'est pas dans les habitudes. Et c'est au moment des matches à forts enjeux, comme celui d'aujourd'hui où la première place se dispute, que les grands joueurs s'illustrent, et que les grands buteurs se révèlent. Sexton face à Michalak, le match promet et il pourrait avoir une énorme incidence sur le résultat de la rencontre. L'affrontement des deux packs, en mêlée mais aussi dans les phases de rucks ou dans les mauls où les Irlandais excellent, sera également l'une des clés de la rencontre, tout comme la touche où chaque équipe a placé un joker dans son alignement (les 2.08m de Toner côté irlandais, Damien Chouly en 3e ligne aile côté français). Et il ne faudra pas oublier les trois-quarts, plutôt décriés côté français depuis de nombreux mois, et notamment les relances des arrières Spedding et Kearney. Les joueurs tricolores ont d'ailleurs une revanche à prendre sur le dernier match entre les deux nations, où ils avaient été malmenés et particulièrement maladroits offensivement. Aujourd'hui, c'est le moment de prouver que les trois mois de travail en stage ont été bénéfiques.

Vidéo: Le résumé d'Irlande - France du Tournoi des 6 Nations 2015

Entre les rois du contest que sont O'Brien et Heaslip d'un côté, Dusautoir et Picamoles de l'autre, la troisième ligne sera l'arbitre et sans doute le facteur X de ce match au couteau. Jamais, depuis la victoire française au Stade de France (33-10) en 2010, Irlandais et Français ne se sont séparés par un écart supérieur à sept points. Pour éviter d'affronter en quarts de finale la Nouvelle-Zélande, que l'Irlande n'a jamais battue dans son histoire, les deux équipes devraient encore livrer une énorme bataille. Le vainqueur aura, quoiqu'il arrive, bien préparé son quart de finale face aux Argentins.

Vidéo: Les Bleus avant l'Irlande

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze