Richie McCaw avec le trophée Webb-Ellis
Le capitaine Richie McCaw et le sélectionneur Graham Henry présentent le trophée à la foule à Auckland | AFP - MARTY MELVILLE

Foule immense à Auckland pour la parade des All Blacks

Publié le , modifié le

Des dizaines de milliers de Néo-zélandais ont assisté à la parade organisée dans le centre ville d'Auckland pour fêter le titre des All Blacks, vainqueurs 8-7 de la France en finale de la Coupe du monde dimanche. Après 24 ans d'attente, le pays a fêté le retour du trophée William Webb-Ellis. D'autres défilés sont prévus dans la semaine dans d'autres villes néo-zélandaises, notamment mardi à Christchurch, qui a subi un tremblement de terre meurtrier en février.

Dans ce pays d'un peu plus de quatre millions d'habitants où le rugby est omniprésent, la victoire des hommes de Graham Henry a été vécu comme un juste retour des choses et un soulagement, d'autant que l'année a été marquée par un séisme à Christchurch et par une marée noire dans le nord-est. A Auckland, première ville du pays, les stigmates d'une nuit de fête bien arrosée étaient visibles lundi matin, jour férié dans le pays. Dès les premières heures de la journée, des Néo-zélandais sont arrivés pour avoir les meilleures places afin de féliciter les coéquipiers de Richie McCaw, le capitaine de l'équipe. Ils croisaient d'autres compatriotes qui partaient chez eux prendre un peu de force avant de retourner voir le début du défilé, programmé à 14h30 lundi.

"C'est vraiment un sentiment incroyable. Je n'arrive pas à croire qu'il y ait autant de monde", affirme l'ouvreur Daniel Carter, considéré comme le meilleur joueur du monde, et qui a raté une grande partie de la compétition à cause d'une blessure aux adducteurs. "C'est un jour magnifique, c'est vraiment fantastique. Voir tout ce monde, cela montre l'importance (de gagner la coupe) en Nouvelle-Zélande (...)", confie le demi de mêlée Andy Ellis, du haut du bus à impériale, qui est passé par Queen street, les "champs-élysées" d'Auckland et principale artère commerçante de la ville. "Depuis tout petit, je rêve de ça et voir que maintenant ça se réalise...Ça me semble irréel", glisse l'ouvreur Aaron Cruden, qui s'est blessé au genou en finale après un placage de François Trinh-Duc.

Pour certains observateurs, il s'agit de la plus grande manifestation de joie en Nouvelle-Zélande depuis la victoire en 1995 dans la Coupe de l'America. L'entraîneur Graham Henry et le capitaine Richie McCaw ont eu le privilège de faire le défilé avec la coupe William Webb Ellis en mains, dans un véhicule à part, à la fin du cortège. La parade avait également un goût particulier pour l'arrière Mils Muliaina, le deuxième ligne Brad Thorn et l'entraîneur adjoint Wayne Smith, qui ont annoncé la fin de leur carrière avec les All Blacks.

Coupe du Monde de Rugby