Dusautoir Thierry entraînement XV de France 02 2011
Le capitaine Thierry Dusautoir | Thierry Tazé-Bernard

Dusautoir veut voir des actes...

Publié le , modifié le

Après les faux pas face à la Nouvelle-Zélande (37-17) et aux Tonga (19-14), le capitaine des Bleus n'a plus confiance dans les paroles et les attitudes de ses coéquipiers avant les matches. "J'ai surtout envie de voir une équipe qui se bat. Les mots que nous pourrons dire rassureront peut-être le public mais ce que tout le monde attend surtout, c'est ce quart de finale et ce que nous produirons sur le terrain", a prévenu Dusautoir.

Le verdict du terrain

"Il y a eu beaucoup de matches avant lesquels nous avions affiché notre envie de bien faire et on a vu ce qui s'est passé... J'attends une réaction. Alors, je suis désolé, je ne vous rassurerai pas", a indiqué Dusautoir. Les prestations peu abouties de son équipe lors de cette Coupe du monde, en décalage avec les déclarations volontaires des joueurs et les entraînements sérieux de la semaine, ont ébranlé une partie de ses convictions. "J'ai vu des mecs concernés, mais c'est le match qui dira si la semaine s'est vraiment bien passée. Je n'ai pas de certitudes qui me permettent de dire ce dont nous sommes capables ", a-t-il dit. "Je veux juste que vous ayez le sourire après la rencontre", a affirmé le joueur de 29 ans qui compte 46 sélections à son actif.

Titulaire à 36 reprises lors des 42 derniers matches depuis 2008, 23 fois capitaine, le troisième ligne toulousain est l'homme de confiance du sélectionneur Marc Lièvremont, son interlocuteur privilégié. L'image d'un capitaine des Bleus sifflé à la fin du match contre les Tonga a marqué les esprits, en particulier celui de Marc Lièvremont, qui a appelé ses coéquipiers à "l'épauler et l'aider pour le décharger de ses responsabilités". "Je n'ai pas à me sentir déchargé ou soutenu. Le plus important reste la performance de l'équipe sur le terrain et que chacun donne ce qu'il a dans le ventre", a-t-il ajouté. A la pointe du combat sur le terrain, Thierry Dusautoir ne s'est jamais inscrit dans la lignée des capitaines volubiles ou verbeux comme Raphaël Ibanez et Fabien Pelous.

"Montrer notre véritable valeur"

Déçu par le comportement de son équipe, l'homme est demeuré très abattu après la défaite de samedi dernier avant de retrouver ses instincts de compétiteur et l'envie de battre les Anglais sur la pelouse de l'Eden Park d'Auckland. "J'ai surtout le sentiment qu'on se fout de mes états d'âme", a-t-il lancé sèchement. "Ce qui est important, c'est ce que l'équipe de France donne et transmet par ses performances. Si on devait faire un bilan aujourd'hui, il serait extrêmement mauvais", a-t-il affirmé. "Maintenant, nous avons un match pour passer au tour suivant et montrer notre véritable valeur", a anticipé le Toulousain. "J'espère sortir du match avec un large sourire. Au moins avec le sentiment d'avoir donné le maximum.", a-t-il conclu.

Gilles Gaillard

Coupe du Monde de Rugby