Thierry Dusautoir
Le capitaine Dusautoir dans la nasse anglaise avec Tuilagui | AFP - FRANCK FIFE

Dusautoir élu joueur de l'année 2011

Publié le , modifié le

Le 3e ligne et capitaine de l'équipe de France, Thierry Dusautoir, a été élu meilleur joueur de l'année 2011 par un jury d'anciens joueurs lors des IRB Awards. Il succède ainsi à son homologue, qui l'a vaincu en finale de la Coupe du monde, Richie McCaw. Une petite récompense individuelle pour le Toulousain, qui vient s'ajouter à celle de son coéquipier Vincent Clerc, meilleur marqueur de cette Coupe du monde. Meilleure équipe de l'année: la Nouvelle-Zélande.

Depuis 2002, aucun Français n'avait conquis le titre de "meilleur joueur de l'année". Après Fabien Galthié, c'est donc un autre capitaine du XV de France, Thierry Dusautoir, qui est couronné. Au lendemain de la défaite de son équipe en finale de la Coupe du monde face aux All Blacks de Richie McCaw, il prend ainsi la succession de ce dernier, double "tenant du titre", mais aurait certainement échangé son trophée avec celui du Néo-Zélandais. Depuis 2001, ce n'est que le cinquième joueur de l'hémisphère Sud (après Wood en 2001, Galthié en 2002, Wilkinson en 2003, Shane Williams en 2008) à obtenir cette distinction, que McCaw a acquis à trois reprises dans sa carrière.

A 29 ans, c'est une belle consécration pour le Toulousain, champion de France cette année avec son club, finaliste de la Coupe du monde et demi-finaliste de la Coupe d'Europe, alors qu'il avait champion d'Europe l'année d'avant avec un Grand Chelem en Bleu en prime. Il profite certainement de la blessure de Richie McCaw qui l'avait tenu éloigné des terrains un bon moment durant le Super-15, et qui lui serait certainement revenu avec le sacre des All Blacks. Du coup, McCaw ne faisait pas partie de la liste des nommés, au contraire de ses coéquipiers Piri Weepu, Jérome Kaino et Ma'a Nonu, les Australiens David Pocock et Will Genia complétant cette liste. Mais la finale, et le titre de meilleur joueur de ce match, a sans doute beaucoup pesé dans l'élection de Thierry Dusautoir.

Le capitaine des Bleus a été élu par un panel d'anciens joueurs internationaux dirigé par le champion du monde 1991 et 1999 australien John Eales et composé du Sud-Africain François Pienaar, du Français Raphaël Ibanez, de l'Ecossais Gavin Hastings, de l'Anglais Will Greenwood, du Gallois Scott Quinnell, de l'Irlandais Paul Wallace, de l'Argentin Agustin Pichot et du Néo-Zélandais Tana Umaga. L'équipe néo-zélandaise a bien évidemment été désignée équipe de l'année par l'IRB, son sélectionneur Graham Henry a pris le titre d'entraîneur de l'année.

Réactions

Guy Novès (manager du Stade Toulousain): "Etre récompensé après avoir perdu le titre de champion du monde qu'il méritait sur ce match n'atténuera pas sa déception. Mais on est très heureux qu'il soit reconnu parmi les meilleurs des meilleurs. C'est dû à son travail, à sa personnalité. Dans la vie, on n'a que ce que l'on mérite".
Grégory Lamboley (2e ou 3e ligne du Stade Toulousain): "En finale, il a été réellement monstrueux. J'ai rarement vu un joueur faire autant avancer son équipe. Un peu à l'image de Fabien (Pelous), il ne parle pas beaucoup. Son temps de parole est tellement rare que ça te touche lorsqu'il parle. Il donne l'exemple".
Sylvain Nicolas (3e ligne du Stade Toulousain): "Je suis très content pour lui. Il mérite cette récompense avec tout ce qu'il fait tout au long de la saison avec le Stade Toulousain et ce qu'il a démontré avec l'équipe de France, notamment sur cette finale de Coupe du monde dont on se souviendra. Il a su montrer l'exemple, malgré tous les soucis qu'ont connus les Bleus. Il est exemplaire en club comme en équipe de France. Il fait rarement d'écarts, on entend rarement parler de lui du côté négatif. Il est très simple".

Coupe du Monde de Rugby