Cédric Heymans
Cédric Heymans auteur d'un essai face à l'Irlande en match de préparation | AFP - Franck Fife

Deux sur deux pour le XV de France...

Publié le , modifié le

Malgré une fin de match difficile, la France n'a pas manqué sa dernière sortie officielle avant la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande en allant s'imposer en Irlande (26-22). Les Bleus, déjà vainqueurs du "Trèfle" (19-12) samedi dernier à Bordeaux, ont inscrit deux essais par Cédric Heymans et François Trinh-Duc, 13 points au pied de Morgan Parra et un drop de Trinh-Duc, contre trois essais irlandais inscrits par Healy, Sexton et O'Brien.

Les Bleus ont fait le nécessaire

Après une première victoire face aux mêmes adversaires, la semaine dernière à Bordeaux (19-12), l'équipe de Marc Lièvremont, remaniée avec 13 changements, a récité une partition efficace mais inégale, aussi bien en attaque qu'en défense. La sélection irlandaise de Declan Kidney, qui avait procédé pour sa part à huit changements pour aligner sa meilleure formation, s'est inclinée pour la troisième fois d'affilée après une première défaite en Ecosse (6-10).

Dans l'Aviva Stadium de Dublin, les Bleus, parmi lesquels le centre clermontois Aurélien Rougerie, de retour après une grave blessure à la cheville, et qui s'est montré convaincant pendant 70 minutes, ont subi une entame tonitruante des Irlandais. Une pénalité de l'ouvreur Jonathan Sexton au bout de 3 minutes a mis les Verts sur de bons rails. À la dixième minute, le pilier Cian Healy a profité d'une percée de Sean O'Brien et d'une bonne conservation de balle irlandaise pour inscrire en force son premier essai (8-0). A ce moment précis, sonné par la percussion du troisième ligne du Leinster, David Skrela a dû laisser sa place à François Trinh-Duc. Désorganisés et poussifs pendant les 25 premières minutes, les Bleus ont remis progressivement la main sur le ballon pour marquer 26 points en 23 minutes. Une pénalité de Parra et un drop "magnifique" de 40 mètres de Trinh-Duc ont en effet relancé les Bleus (8-6).

A la 30e minute, sur une touche au niveau des 22 mètres irlandais, Rougerie a pris l'intervalle pour servir à l'intérieur Cédric Heymans qui marquait un essai en première main, transformé par Parra (8-13). Le demi de mêlée clermontois a concrétisé quelques minutes plus tard un nouveau temps fort de son équipe avec une pénalité (8-16). Le pragmatisme des Français a ainsi étouffé les Irlandais au début de la seconde période. Une offensive d'Alexis Palisson petit côté a en effet offert à son buteur une nouvelle occasion d'inscrire des points (8-19). Dans la foulée, Trinh-Duc a intercepté le ballon dans les 22 mètres irlandais, avec l'idée, de sceller le sort de la rencontre (8-26). Parra réussissait la transformation et un sans faute au pied (6/6, 16 points). Entré à la pause, le pilier biarrot Fabien Barcella, de retour à la compétition un an après une rupture du tendon d'Achille gauche, a fait une entrée rassurante mais aussi manqué de rythme, en concédant deux pénalités coup sur coup à l'heure de jeu. Dans les dix dernières minutes, deux essais anecdotiques de Sexton et d'O'Brien ont réduit le score (22-26).

Fiche du match:
A Dublin (Lansdowne Road), France bat Irlande 26 à 22
(mi-temps: 16-8)
Spectateurs: 45.165
Arbitre: Craig Joubert (RSA)
Les points:
Irlande: 3 essais Healy (9e), Sexton (73), O'Brien (80+1), 2 transformations O'Gara (73, 80+1), 1 pénalité Sexton (2)
France: 2 essais Heymans (31), Trinh-Duc (48), 2 transformations Parra (31, 48), 3 pénalités Parra (25e, 38e, 43), 1 drop Trinh-Duc (28)
Les équipes:
Irlande: F. Jones (Fitzgerald, 69) - Trimble, B. O'Driscoll (cap.), D'Arcy (Sexton, 67), Earls - (o) Sexton (O'Gara, 67), (m) O'Leary (Reddan, 53) - Jennings (Ferris, 61), Heaslip, O'Brien - O'Connell, O'Callaghan (McCarthy, 76) - Ross, Best (Flannery, 61), Healy (Court, 50)
France: Heymans - Médard (Clerc, 70), Rougerie (Médard, 70), Estebanez, Palisson - (o) Skrela (Trinh-Duc, 10), (m) Parra (Yachvili, 78) - Bonnaire, Picamoles, Ouedraogo - Nallet (cap.), Papé (Pierre, 61) - Mas, Szarzewski (Guirado, 50), Poux (Barcella, 41)

Les Gallois confirment

Le pays de Galles a confirmé sa victoire sur l'Angleterre en dominant nettement (28-13) un XV d'Argentine inquiétant à trois semaines du début du Mondial. Les Diables Rouges n'ont perdu qu'un seul de leurs trois matches de préparation (le premier contre l'Angleterre à Twickenham, 19-23). Il ont ainsi fait le plein de confiance avant de défier l'Afrique du Sud, tenante du titre, pour leur premier match de Coupe du monde, le 11 septembre. Les Pumas, en revanche, ont des soucis à se faire avant d'entamer leur Mondial contre l'Angleterre un jour plus tôt. Fautes de main, jeu au pied imprécis, indiscipline avec notamment un carton jaune pour Fernandez Lobbe (55) et défense poreuse (trois essais encaissés): ils ont étalé de profondes lacunes.

Les Argentins, troisièmes du Mondial-2007, avaient pourtant mieux entamé la partie, mais Contepomi, dans un mauvais jour, ne concrétisa qu'une seule pénalité sur trois en première période (29). Les Gallois, guidés par un très bon Knoyle en N.9, se sont montrés nettement plus réalistes, concrétisant leur première occasion par Powell (36), après une mêlée à 30 mètres face aux poteaux bien négociée. Ils ont réédité la performance trois minutes plus tard au terme d'une action de 80 mètres, au cours de laquelle North a éliminé trois adversaires et en a fixé un quatrième avant de servir le 2e ligne Jones (39). L'ailier a ensuite inscrit le troisième essai en force après une belle combinaison avec Hook et Davies (72). Les Argentins ont sauvé l'honneur en force par Scelzo (76), un essai transformé par Contepomi. Mais en toute fin de match, Hook ajouta même une 3e pénalité à son total personnel (plus deux transformations) pour alourdir le score.

L'Ecosse monte en puissance

De son côté, l'Ecosse a logiquement dominé l'Italie  (23-12), à Edimbourg, et affiché des progrès dans le jeu par rapport à son premier match de préparation remporté contre l'Irlande (10-6), il y a deux semaines. Toujours devant au score, le XV du Chardon a produit quelques séquences de  jeu, gâchées par des en-avant, et a un peu trop subi la puissante mêlée  italienne à Murrayfield, comme le redoutait le sélectionneur Andy Robinson.  Après un rapide essai du pilier Alasdair Dickinson (10e), l'Ecosse a laissé  l'Italie revenir à un point (13-12, 49e) puis s'est détachée sur un essai du  demi d'ouverture Mike Blair, qui a contré un dégagement de l'arrière Andrea  Masi (54e).

L'Italie ramène tout de même quelques bonnes nouvelles d'Edimbourg. Ses trois-quarts ont marqué un très bel essai, sur une remontée de balle  éclair de Masi, Sergio Parisse et Fabio Semenzato, avec le jeune Tommaso  Benvenuti (22 ans) à la conclusion. Le demi de mêlée, Semenzato, a réussi son propre essai, malin, en se  faufilant comme une anguille dans la défense écossaise (49e). Mais il y a aussi eu beaucoup de déchets dans le jeu italien, et les  arrières n'ont pas toujours bien contenu les attaques écossaises, de quoi  décevoir le sélectionneur sud-africain de l'Italie Nick Mallett, déjà peu  satisfait de sa défense lors du récent succès sur le Japon (31-24). 

Gilles Gaillard

Coupe du Monde de Rugby