Thierry Dusautoir
Les Bleus du capitaine Thierry Dusautoir ont confiance en leur potentiel | GABRIEL BOUYS / AFP

Dernier galop d’essai pour le XV de France face à l'Ecosse

Publié le , modifié le

Le XV de France jouera son dernier match de préparation ce soir au Stade de France face à l’Ecosse (21h sur France 2), ultime répétition avant le début de la Coupe du Monde Anglaise qui débute le 18 septembre. Une dernière occasion pour se jauger mais également pour trouver des automatismes, pour une équipe qui devrait à peu de choses près être celle qui débutera face aux Italiens pour le premier match du Mondial.

RETROUVEZ EN DIRECT FRANCE - ECOSSE SAMEDI A PARTIR DE 21H00

Il faisait bon être sur le terrain du Stade de France le 22 août dernier. À la veille de l'annonce de la liste définitive de Philippe Saint-André, le XV de France a livré une prestation encourageante à un mois de la Coupe du Monde. Surtout, elle a conforté Philippe Saint-André dans ses choix. L’équipe titulaire face au XV de la Rose est donc reconduite à l’identique, à deux exceptions près. Le capitaine Thierry Dusautoir, remis d’une contusion du genou gauche, reprendra sa place en troisième ligne en lieu et place de Bernard Le Roux, alors que Yoann Maestri, diminué par une douleur intercostales, a été ménagé et sera remplacé par Alexandre Flanquart. Si le sélectionneur des Bleus avoue que "cette équipe peut ressembler à celle qui débutera face à l’Italie", certains postes seront néanmoins à regarder de près pour cet ultime test avant le début de l’aventure anglaise face à la Squadra Azzurra, le 19 septembre à Twickenham.

Une ossature qui se dégage

Philippe Saint-André l’a souligné en conférence de presse, il n’a pas voulu toucher à l’axe 2-8-9-10-15, qui "a donné satisfaction face à l’Angleterre". Guilhem Guirado, Louis Picamoles, Sébastien Tillous-Borde, Frédérick Michalak et Scott Spedding ont donc logiquement été reconduits pour le test-match face à l’Ecosse et devraient, sauf surprise ou blessure, fouler la pelouse de Twickenham dans la peau de titulaires le 19 septembre prochain. Une légère incertitude pourrait néanmoins planer sur d’autres postes samedi face à l’Ecosse., notamment à l’avant. En première ligne, les hyperactifs Rabah Slimani et Eddy Ben Arous semblent partir avec une longueur d’avance sur les trentenaires Vincent Debaty et Nicolas Mas. Mais le premier, très bon lors de la préparation avec les Bleus, et le second, homme de base du sélectionneur, seront scrutés de près par le sélectionneur lors de leur probable rentrée ce soir. Profitant de l’absence de Yoann Maestri, Alexandre Flanquart aura l’occasion de s’exprimer et faire douter PSA, qui semble privilégier l’expérimenté Pascal Papé pour accompagner Yoann Maestri en deuxième ligne.  En troisième ligne, si le capitaine Dusautoir et Louis Picamoles semblent indiscutable dans le XV de départ, rien n’est encore fixé quant à savoir qui sera le troisième homme même si PSA a pour le moment accorder sa confiance au robuste Damien Chouly (110 kg) plutôt qu’aux feux follets Yannick Nyanga ou Fulgence Ouedraogo.

"Emmagasiner de la confiance"​

Si cette rencontre sera l’occasion pour certains de se montrer une dernière fois avant le début de l’aventure anglaise, cet ultime test-match face à l’Ecosse doit permettre aux hommes de Philippe Saint-André de continuer sur la lancée de leur succès face à l’Angleterre. "On veut gagner ce match. On veut emmagasiner de la confiance et aller plus dans loin dans les automatismes, on veut peaufiner nos lancements de jeu, mettre la même intensité et le même combat que face aux Anglais", a indiqué PSA en conférence de presse cette semaine. Il faudra également régler les derniers détails qui fâchent, comme ce relâchement en fin de match face aux Anglais qui avait coûté deux essais. "Il faudra mieux gérer la fin de match. On devra être maître de notre rugby. C’est aussi important de gagner devant notre public." Mais le patron des Bleus est conscient qu’une contre-performance ce soir serait décevant, mais pas forcément préoccupant. "La copie parfaite, je veux la voir face à l’Italie." a martelé le patron des Bleus. Une victoire permettrait néanmoins de partir avec le plein de confiance de l’autre côté de la Manche. C'est en tout cas le souhait du buteur des Bleus Frédérick Michalak, qui souhaite finir cette préparation sur une belle note face à son public. "Une victoire fortifierait la confiance. C'est essentiel avant d'attaquer la Coupe du monde". 

Mathieu Aellen

Coupe du Monde de Rugby