Coupe du monde: L'équipe de France assure l'essentiel face au Pays de Galles

Coupe du monde: L'équipe de France assure l'essentiel face au Pays de Galles

Publié le , modifié le

Opposée à des Galloises agressives mais limitées, l'équipe de France a décroché le bonus offensif qu'elle espérait. Les Bleues ont réalisé une fin de première période splendide pour se mettre sur les bons rails avant de buter sur un mur rouge infranchissable. A force d'insister, la remplaçante Elodie Poublan a fini par trouver la faille pour offrir un quatrième essai salvateur.

Sur le fond rien à dire. La forme, en revanche, laisse à désirer... Pour leur entrée dans leur Coupe du monde, les joueuses de l'équipe de France ont peiné à mettre le train sur les bons rails. Face au Pays de Galles, une nation limitée comme l'avait prouvé la victoire sans coup férir des Bleues lors du dernier Tournoi des 6 Nations (27-0), les Tricolores ont balbutié leur rugby. Sur leurs terres de Marcoussis, les coéquipières de Sandrine Agricole ont semblé paralysées par l'enjeu. "On sentait les  filles assez impatientes d'attaquer la compet, reconnaît l'entraîneur Christian Galonnier. On ne savait pas très bien par quel bout prendre ces Galloises". Les choses auraient pu prendre une tournure différente si l'ailière Marion Lièvre avait terminé sa course folle suite à une interception dans l'en-but (2e). 

Recroquevillées dans leur camp, bousculées par des Galloises conquérantes et incapables de s'appuyer sur leur point fort, les ballons portés, les Françaises plient sans jamais rompre lors des vingt-cinq premières minutes. Moment choisi par leur Lièvre aux jambes de feu pour partir dans une nouvelle chevauchée folle. Cette fois gagnante (5-0, 25e). Poussées par un public bruyant, les lauréates du Grand Chelem  du dernier Tournoi des 6 Nations sont enfin libérées d'un poids. Dans la foulée, Izar profite d'une succession de charges de ses avants et d'un ballon vite écarté par la charnière Troncy-Agricole pour prendre le trou et s'écrouler dans l'en-but des "Diablesses Rouges" (12-0, 33e).

Quinze minutes de folie pour les Bleues

Le XV du Poireau version féminine est en pleine tempête. Agricole se charge de le rapprocher des rochers. Sa diagonale au pied vient se loger dans les bras de Lièvre (19-0, 37e). Les troupes de Natahalie Amiel et Christian Galonnier sont enfin en ordre de marche. La mi-temps leur coupent les jambes. Grassineau et Lièvre l'illustrent à merveille. A la 63e minute, la première se trompe au moment d'offrir à Le Duff un essai tout fait. Deux minutes plus tard, sa coéquipière l'imite. Seule à quelques encablures de la terre promise, la trois-quart laisse échapper le ballon. Sans se montrer dangereuses, les Galloises subtilisent le ballon aux Bleues. "Il y avait beaucoup d'excitation et d'impatience et ça nous a  causé des soucis aussi. Ca nous a fait rater des occasions, on a vendangé  quelques essais, explique la capitaine Gaëlle Mignot. C'est un  événement que l'on attendait depuis un long moment."

Preuve qu'elles possèdent un groupe capable d'aller loin dans cette Coupe du monde, ces dernières ne paniquent pas. Comme un symbole, c'est d'un ballon porté que viendra le salut. Les avants françaises se structurent à merveille. A cinq mètres de la ligne, Le Duff donne à Poublan qui s'engouffre dans l'intervalle (26-0, 77e). L'équipe de France peut se lâcher. Elle a bien géré son entrée dans son Mondial et prend la tête du groupe C devant les terribles australiennes. Les Sudistes devraient être des adversaires autrement plus coriaces que les Galloises pour le XV tricolore. Avant d'y penser, elles devront bien gérer leur affrontement avec l'Afrique du Sud dans quatre jours. "Elles vont arriver très méfiantes et revanchardes (la France a battu l'Afrique du Sud 46 à 8 en préparation en juillet)", prévient la centre Marjorie Mayans. Ne pas gâcher cette entame idéale sur le plan comptable est à ce prix. 

Jerome Carrere