Bakkies Botha
Le 2e ligne sud-africain Bakkies Botha | AFP - Stéphane de Sakutin

Botha: "Je suis prêt"

Publié le , modifié le

Victor Matfield absent pour blessure depuis le match contre le Pays de Galles, l'Afrique du Sud récupère son autre grognard de la deuxième ligne, Bakkies Botha. Souffrant du tendon d'Achille, il sera titulaire contre les Fidji samedi: "A ce stade, concernant cette blessure, il n'y a aucun doute pour moi, je suis prêt. Si mon tendon lâche, il lâche, s'il tient 80 minutes, il tient 80 minutes. Tant que je suis sur le près et que je donne 100%, je suis satisfait"

- Etes-vous satisfait de retrouver enfin le terrain?
- "Je suis très heureux, je me suis entraîné très dur cette semaine dans l'espoir de me rétablir. L'équipe médicale a bien travaillé sur mon tendon d'Achille. J'ai pu reprendre l'entraînement mardi. Je suis de retour et je suis vraiment heureux de pouvoir être sur le terrain ce week-end contre les Fidji. A ce stade, concernant cette blessure, il n'y a aucun doute pour moi, je suis prêt. Si mon tendon lâche, il lâche, s'il tient 80 minutes, il tient 80 minutes. Tant que je suis sur le près et que je donne 100%, je suis satisfait".

- Ressentez-vous toujours de la gêne?
- "Je ressens toujours une certaine raideur mais, vous savez, je suis comme un vieux tracteur le matin. Il crache un peu de fumée, il faut lui faire faire un tour pendant une demi-heure pour que le moteur chauffe et après ça marche. C'est à peu près la même chose pour moi. Je commence l'échauffement beaucoup plus tôt que les joueurs mais l'essentiel, c'est d'être avec les gars dans l'équipe".

- Quel regard portez-vous sur le jeu des îles Fidji?
- "On sait comment sont leurs joueurs, très polyvalents et athlétiques. Ils faut juste rester sur ce qu'on sait faire. Bien assurer les touches, les mêlées et si l'on parvient à appliquer à la lettre le plan que l'on s'est fixé pour ce week-end en étant à 100% de nos capacités, ça ira. Les Fidji sont une bonne équipe, ils aiment faire courir le ballon. Mais on s'est bien préparé et on attend ce match avec impatience. Les Fidjiens nous ont montré en 2007 (défaite des Fidji face aux Sud-Africains 37-20) pendant la Coupe du monde en France ce dont ils étaient capables. La fin du match avait été très incertaine, je me souviens notamment d'un plaquage en coin qui nous avait permis de rester devant. On ne les sous-estime sûrement pas".

AFP

Coupe du Monde de Rugby