Billy Vunipola et Toby Faletau
Toby Faletau, ballon en main derrière sa mêlée, pris en chasse par Billy Vunipola | SIPA - BPI - REX

Billy Vunipola - Taulupe Faletau, choc de bulldozers pour Angleterre-Galles

Publié le , modifié le

L'Angleterre et le Pays de Galles s'affrontent, samedi (21h), dans un match déjà primordial dans le "groupe de la mort". C'est une véritable "guerre" que vont se livrer deux des nations majeures de l'hémisphère Nord, en quête d'une des deux premières places du groupe également convoitées par l'Australie. Et les deux troisièmes lignes centres, Billy Vunipola côté anglais et Toby Faletau côté gallois, cousins dans la vie mais rivaux pour ce match, auront une part prépondérante dans le résultat de leur équipe.

1.88m pour 126kg pour l'un. 1.87m pour 111kg pour l'autre. Billy Vunipola et Toby Faletau sont des troisièmes lignes de fort tonnage. Ce n'est pas leur seul point commun. Le 3e ligne centre anglais est né à Sydney voici 22 ans (Mako son frère à Wellington il y a 24 ans). Son homologue gallois est né sur l'île des Tonga voici 24 ans. Ces lieux de naissance cachent une réalité: ils font partie de la même famille. Et à des milliers de kilomètres de leur île, ils se sont réunis.

Le hasard a fait que leur père respectif, Kuli Faletau et Fe'ao Vunipola, tous deux internationaux tonguiens de rugby, ont fini leur carrière au Pays de Galles. A une vingtaine de kilomètres l'un de l'autre. "Je pense qu'il devait y avoir trois familles tongiennes au mieux au pays  de Galles donc on a passé beaucoup de temps ensemble, Mako, Billy et moi", se  remémore Faletau. "Le jardin de Mako et Billy était notre terrain d'entraînement. J'allais  chez eux et l'on faisait des deux contre deux: Billy et moi contre Mako et mon  frère Josh". Des parties de rugby, mais aussi de longues escapades à vélo... Des liens très forts les unissent. Toby Faletau (qui a décidé de se faire surnommer ainsi car son prénom tonguien était difficile à dire pour ses amis gallois), a même vécu chez ses cousins, le temps de faire ses études à Bristol.

Les Vunipola optent pour l'Angleterre, Faletau pour le Pays de Galles

Ensuite, leurs chemins se sont séparés. Les deux frères Vunipola  ont opté pour l'Angleterre (créant une belle polémique au pays), tandis que Faletau est resté fidèle au Pays de Galles et à son club de Dragons de Newport, après avoir connu des sélections en moins de 20 ans. Les Vunipola auraient pu jouer, l'aîné pour la Nouvelle-Zélande, le benjamin pour l'Australie, et Faletau aurait pu porter les couleurs des Tonga. Finalement, c'est avec la Rose et le Poireau qu'ils se feront face pour ce match si important. Tous deux vainqueurs de leur premier match avec le bonus offensif, Gallois et Anglais savent que le vaincu sera sous pression, et avec l'interdiction de perdre contre le troisième larron de ce groupe de la "mort", l'Australie.

Pour s'imposer, Billy Vunipola et Toby Faletau vont jouer avec leurs qualités. Elles sont immenses. Bien dans la lignée des surpuissants joueurs de l'hémisphère Sud, ils apportent leurs kilos mais aussi leur technique, avec cette caractéristique sur ces ballons portés à une main pour mieux raffuter de l'autre. Comme tous les N.8, c'est souvent à eux de créer des brèches dans les défenses adverses, de venir contester les ballons dans les rucks. Ce samedi soir, ils seront face-à-face, avec le même objectif: avancer. De la supériorité de l'un sur l'autre peut dépendre le résultat du match.

Leurs retrouvailles promettent d'être intenses, physiques, féroces sur le terrain. Une fois le match terminé, l'émotion reviendra étreindre les cousins. Car la dimension spirituelle n'est jamais très loin d'eux. Le père de Toby Faletau était prédicateur laïc, la mère des Vunipola pasteur: "Gamins, on nous a inculqué que les priorités étaient l'église, l'école et  le rugby et j'avoue que le rugby était en haut de notre liste", résume Mako Vunipola. 

Coupe du Monde de Rugby