Lucas Noguera, auteur du 5e essai argentin face à la Namibie.
Lucas Noguera, auteur du 5e essai argentin face à la Namibie. | AFP

Avant les quarts, l'Argentine se promène face à la Namibie

Publié le , modifié le

Déjà qualifiés pour les quarts de finales, les Pumas ont conclu leur phase de poules par un troisième succès bonifié dimanche après-midi, face à la modeste Namibie (64-19). Avec une équipe largement remaniée, les Argentins ont réussi un festival offensif, en inscrivant neuf essais. Mais ils ont aussi montré quelques imprécisions dans leur jeu. Qu'il leur faudra gommer dans une semaine, à Cardiff, face au XV de France ou contre l'Irlande.

Dans une semaine, à Cardiff, que ce soit face au XV de France ou contre l’Irlande, l’Argentine aura un autre visage. Difficile pour les Bleus de tirer des enseignements majeurs en vue d’un éventuel quart de finale face aux Pumas : le large succès acquis ce dimanche l’a été face à la Namibie (64-19), une nation déjà éliminée, qui n’a jamais gagné le moindre en Coupe du monde. Et il l’a été avec une équipe remaniée dans les grandes largeurs.

Les onze changements effectués par Daniel Hourcade n’ont pas empêché l’Argentine de conclure sa phase de poules par une promenade de santé. Agrémentée d’un bonus offensif. En une mi-temps, les Pumas avaient plié l’affaire. Un premier essai de Juan Martin Hernandez, aligné à l’ouverture, dès la 6e minute. Puis quatre autres, signés Moroni (19e), Agulla (24e), Matera (36e) et Noguera (40e). Le tout agrémenté par la botte précise de Gonzalez Iglesias, malgré une pénalité initiale vendangée aux 22 mètres. Et quatre autres essais d’Alemano (49e), Senatore (64e), Montoya (68e) et Cubelli (74e) en seconde période.

Autant dire que les Pumas n’ont pas eu vraiment à forcer pour corriger de valeureux Namibiens. Valeureux, et opportunistes. Tromp (13e), Greyling (46e) ont parfaitement exploité des transmissions hasardeuses côte argentin. Dans les ultimes secondes, Jantjies a profité d’une ultime perte de balle pour signer le troisième essai namibien (81e). Avec son XV-type, on imagine que le deuxième du groupe C - trois victoires et une défaite honorable face à l’ogre néo-zélandais (16-26) en quatre matches - aurait connu moins de déchets. Ça, on le saura dimanche prochain. Pour l’Argentine, comme pour les sept autres quarts de finalistes, cette Coupe du monde 2015 commence maintenant. Ou plutôt, la semaine prochaine.

Coupe du Monde de Rugby