Mondial 2015 Australie Nouvelle-Zélande Michaël Cheika
L'entraîneur de l'Australie Michaël Cheika | AFP - Martin Bureau

Australie: Cheika déçu mais confiant pour l'avenir

Publié le , modifié le

L'entraîneur du XV d'Australie Michael Cheika s'est dit certes déçu samedi par la défaite de son équipe en finale de Coupe du monde, mais malgré tout satisfait du comportement de ses joueurs dans une campagne globalement positive, dans laquelle il veut aussi voir un encouragement pour la suite.

Quel sentiment vous anime après ce match finalement perdu assez largement ?
Michael Cheika: "Le score importe peu, c'est juste très douloureux de perdre cette finale. C'était un grand match, un grand tournoi. On voulait aller au bout, ça fait mal de perdre. Les All Blacks ont été très bons juste avant et juste après la mi-temps. On aurait pu lâcher à ce moment. Mais on a montré beaucoup de coeur et un grand courage. On a réussi à revenir dans le match et on a même réussi à prendre l'ascendant pendant un moment. Même lorsqu'on se retrouve de nouveau avec sept points de retard, on y croit. Il restait le temps pour égaliser. Mais la pénalité sur la mêlée nous fait très mal, plus que le drop de Dan Carter."

Quel bilan tirez-vous de votre tournoi ?
Michael Cheika: "Je suis vraiment content de la manière dont on a géré notre campagne, on a été honnêtes, sur et en dehors le terrain. Personne n'a triché. Nous sommes déçus ce soir, mais on a vraiment savouré ce tournoi qui est arrivé vite pour ce groupe. On a beaucoup progressé en quelques semaines. Il faut auss  voir qui il y avait en face ce soir. Avec les All Blacks, c'est toujours la guerre sur le terrain mais on respecte énormément ce qu'ils font. Je suis très fier de mon équipe, je ne pouvais rien demander de plus à mes joueurs. Ils ont  joué le jeu jusqu'au bout. Ça a été très serré. Un rebond par ci, une décision par là auraient pu changer le cours de la finale."

Comment stopper ces All Blacks à l'avenir ?
Michael Cheika: "En continuant à s'accrocher, à progresser. On a la chance de les jouer régulièrement et cela aide de s'évaluer face aux meilleurs. Plus on les joue, meilleurs on sera. Ils sont N.1 depuis un moment. Leurs anciens étaient encore une fois très influents. On a rattrapé une partie de notre retard ces dernières mois. Il faut continuer. Ceci n'est que le début, c'est ce que j'ai dit aux  joueurs dans les vestiaires".

Christian Grégoire