portrait Zinedine Zidane 09 2009
Zinedine Zidane | AFP - Jemal Countess

Zidane charge Domenech

Publié le , modifié le

Zinedine Zidane na pas manqué l'occasion de donner son avis sur la première sortie des Français face à l'Uruguay. L'ancien capitaine tricolore regrette de n'avoir pas vu de collectif chez les Bleus, et il en rejette la responsabilité en premier lieu sur Raymond Domenech qui selon lui, reste dans sa simple fonction de sélectionneur, mais n'est pas un "entraîneur".

"Il n'y a pas de jeu d'équipe" a déclaré dimanche soir l'ancien N.10 des Bleus après le match pour le moins décevant face à la Céleste. La prestation a été bien terne et la performance plutôt poussive à en croire Zidane qui a déploré le manque d'identité de la sélection française et qui, en l'occurrence a chargé Domenech. "C'est aussi un problème lié au sélectionneur. Il faut aussi se dire les choses. C'est-à-dire que ce n'est pas un entraîneur, je pense qu'il a fait une sélection, il a sélectionné des joueurs et à un moment donné il faut que cette équipe arrive à jouer ensemble. C'est lui le sélectionneur, c'est lui qui commande", a déclaré l'ancien meneur de jeu.

Zidane a précisé qu'il n'avait pas eu l'impression de voir une équipe sur le terrain. "Il n'y a pas eu de jeu d'équipe, à chaque fois qu'il y a eu des actions, c'étaient des actions individuelles... Chacun a essayé de faire la différence tout seul. Or on sait très bien que dans des matches comme celui-là, c'est le collectif qui doit ressortir. Il faut mettre son ego de côté et jouer pour le collectif, c'est ce qu'on n'a pas vu durant ce match", a poursuivi Zizou plutôt sévère.

Mais pour lui, c'est désormais aux joueurs de prendre les choses en main, comme le groupe avait su le faire en 2006: "Je pense que ce sont les joueurs qui doivent se prendre en main à un moment donné, c'est les joueurs ensemble qui doivent se bouger et se parler pour savoir comment il faut faire pour changer la donne. A eux d'apporter justement quelque chose de supplémentaire".

Visiblement du côté des Anciens, on estime que Domenech n'a plus la capacité à imposer sa patte sur cette équipe, ce qu'il aurait du faire depuis quatre ans, mais il n'a su, ou pas pu structurer ce groupe France en lui donnant une identité, un style, ou tout simplement un fond de jeu pour la rendre plus efficace. On en appelle donc à la révolte des leaders. A condition que ceux-ci prennent le parti de tous tirer dans le même sens. Mais ce qui s'est passé en 2006 précisément sous l'impulsion de Zidane peut-il se reproduire ? C'est ce que souhaite l'ancien ballon d'or, mais les joueurs d'aujourd'hui auront-ils la même personnalité pour cela ?

Christian Grégoire