Xavi et Casillas absents avec l'Espagne

Xavi et Casillas absents avec l'Espagne

Publié le , modifié le

Le Barcelonais Xavi et le Madrilène Casillas ne devraient pas disputer le dernier match de l'équipe d'Espagne dans ce Mondial au Brésil. Les deux symboles de cette Roja conquérante pendant six années ne devraient pas jouer contre l'Australie, lundi. "il a un petit problème à une jambe, d'ordre musculaire", a expliqué Vicente Del Bosque, le sélectionneur, au sujet du milieu de terrain. "(Reina) jouera sûrement", a-t-il ajouté concernant le poste de gardien de but.

Xavi a-t-il disputé son dernier match en sélection contre les Pays-Bas ? Iker Casillas a-t-il joué contre le Chili son ultime rencontre sous le maillot de la Roja ? A respectivement 34 et 33 ans, les deux hommes ne devraient pas faire partie de l'équipe espagnole contre l'Australie, lundi, lors du dernier match de ce Mondial pour le tenant du titre. 

"Il ne jouera sûrement pas, il a un petit problème à une jambe, d'ordre  musculaire", a dit le technicien espagnol au sujet de Xavi. Les médias espagnols annoncent son intention de mettre fin à sa carrière internationale, au terme d'une saison où il a peu à peu perdu de sa superbe au sein du collectif barcelonais. Les rumeurs parlent même d'un départ du club catalan pour une destination exotique. Après 133 capes, Xavi, l'un des plus grands symboles de cette formation espagnole si séduisante et impressionnante, ne pourra donc pas disputer une dernière rencontre dans un Mondial. "Je ne crois pas qu'un match de plus ou de moins lui offre plus de  reconnaissance qu'il n'en a déjà", a commenté Del Bosque. "On parle de  rénovation, on marginalise les vétérans, on les proscrit, comme si l'échec  était de leur faute. Mais nous avons perdu tous ensemble. Notre reconnaissance  envers Xavi est énorme."

Pour Iker Casillas, déjà cantonné aux Coupes du Real Madrid, et après ses erreurs notamment contre les Néerlandais, il pourrait perdre sa place au profit d'un autre trentenaire, Pepe Reina, qui "jouera sûrement", a confié Del Bosque. Pendant des années, "San Iker" a représenté la solidité de la défense ibérique et du Real Madrid, celui par qui les exploits passaient. Ces derniers mois, et ses performances notamment en finale de la Ligue des Champions ou dans ce Mondial, ont montré des signes de faiblesse. La désillusion de cette élimination précoce a valu une pluie de débats en Espagne. Xavi et Casillas pourraient être les premiers à en faire les frais.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze