portrait Van Marwijk sélectionneur Pays-Bas Mondial 2010
Van Marwijk, sélectionneur des Pays-Bas | AFP - Thomas Coex

Van Marwijk: "Oser"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur Bert van Marwijk peut devenir le premier à ramener la Coupe du monde aux Pays-Bas. Mais il sait que le dernier match est "la finale entre les deux meilleures équipes". "Les deux équipes partent sur un même pied: aucun joueur n'a jamais joué un match aussi important que celui de demain". Et pour cela, son message sera simple: Je leur dirai de rester eux-mêmes. D'oser..."

- Pays-Bas - Espagne, c'est la plus belle finale possible ?
- "Je pense qu'il s'agit de la finale entre les deux meilleures équipes. L'Espagne a souvent mis la manière. Nous, nous avons gagné tous nos matches. Je met l'accent sur le mot "équipe". Ces deux formations sont très solides, font preuve de stabilité. Nous avons battu le Brésil, l'Espagne a battu l'Allemagne. Seules des équipes solides pouvaient réussir cela. Nos équipes ont des styles différents mais elles ont aussi des points communs comme leur maîtrise des matches lors de ce Mondial. Les deux équipes partent sur un même pied: aucun joueur n'a jamais joué un match aussi important que celui de demain (dimanche)".

- Que faut-il faire pour battre l'Espagne: attaquer ou défendre et miser sur les contre-attaques ?
- "Je ne vais tout de même pas vous dévoiler mes plans ici (en conférence de presse). Mes joueurs savent ce qu'ils devront faire. Mais globalement, je leur dirai de rester eux-mêmes. D'oser... Nous devons rester nous-mêmes, conserver notre style. Miser sur nos points forts. Je respecte beaucoup l'Espagne qui est la meilleure équipe de ces dernières années. Mais je n'ai pas peur. Et j'ai dit a mes joueurs que je suis convaincu de pouvoir l'emporter. Je sens mes joueurs très confiants depuis le début du Mondial. Confiants mais pas arrogants. Face au Japon, à la Slovaquie ou à l'Uruguay, mes joueurs ont su rester humbles pour s'imposer".

- Comment avez-vous préparé la finale ces dernières heures ?
- "Comme les autres matches. De façon très "relax"... Les joueurs ont effectué une promenade (samedi matin) avant la causerie (tactique) l'après-midi et l'entraînement le soir. Les joueurs sont bien préparés. Nous avons bien analysé le jeu des Espagnols qui n'a plus de secret pour mes hommes. Tout le monde est en ordre de marche. Je dispose d'un groupe au complet et de joueurs en très très bonne forme. Ils veulent gagner pour terminer en apothéose un processus de deux années".

- A propos des finales perdues par les Pays-Bas en 1974 et 1978, s'agit-il d'une pression ou d'une motivation supplémentaire ?
- "Les joueurs n'ont pas besoin de cela pour se motiver... Et le passé, en l'occurrence très lointain, n'est pas un fardeau pour la génération 2010. Nous avons l'occasion de réaliser quelque chose d'unique, c'est la seule chose qui compte. Je suis concentré uniquement sur le match de dimanche. Rien d'autre ne m'intéresse".

- L'Argentin Messi, le Portugais Ronaldo ont manqué leur Mondial. Wesley Sneijder est-il le meilleur joueur de ce tournoi ?
- "Les deux joueurs que vous citez sont des joueurs de grande classe. Mais j'ai dans mon équipe d'autres joueurs de classe dont le statut va s'affirmer en cas de succès dimanche. Wesley Sneijder est un grand joueur".