Van Gaal: "on joue contre l'Argentine, pas contre Messi"

Van Gaal: "on joue contre l'Argentine, pas contre Messi"

Publié le , modifié le

"Nous jouons contre l'Argentine et non contre Lionel Messi. Je réfléchis en termes de stratégie d'équipe", a affirmé ce mardi le sélectionneur des Pays-Bas, Louis van Gaal, à la veille de la demi-finale du Mondial face à l'Albiceleste.

Monsieur Van Gaal, qui est le favori ?
LVG: "Il n'y a pas de favori. Nous sommes en demi-finale et à ce niveau  les équipes sont plus ou moins du même niveau. Ce sera du 50/50. Sur ces  matches, il faut parfois de la chance. J'espère que demain (mercredi) la pièce  tombera du bon côté".
   
Quelle sera votre stratégie pour bloquer Messi ?
"Nous jouons contre l'Argentine et non contre Lionel Messi. Je réfléchis  en termes de stratégie d'équipe. Cela dit, c'est vrai que Messi est l'un des  meilleurs joueurs du monde. Il sera très motivé car il n'a pas encore réussi en  équipe nationale ce qu'il a fait en club où il marque énormément. Je pense  qu'il veut changer cela".
   
Laisserez-vous la possession de balle aux Argentins comme vous l'aviez  fait contre l'Espagne ou le Chili ?
"Je ne sais pas quelle sera la tactique et le onze de base de  l'Argentine. L'Albiceleste a joué selon plusieurs schémas différents depuis le  début du tournoi. Je ne sais pas à quoi m'attendre demain. J'affinerai mes  consignes une fois que j'aurai vu la composition de l'équipe. Wait and see".
   
Jasper Cillessen reste-t-il votre gardien N.1 après les tirs au but  arrêtés par Krul en quart ?
"Oui. Aucun doute là-dessus. Je suis très content des prestations de  Jasper. La seule chose, c'est que j'estime qu'il est moins fort que mes deux  autres gardiens (Krul et Vorm, ndlr) sur les penaltys".
   
Quel impact peut avoir un coach sur une demi-finale de Mondial ?
"Le job du coach est de prendre des décisions dans des circonstances  parfois difficiles, dans des moments de tensions qui nécessitent de garder la  tête froide. Mais pour le reste, le mérite revient aux joueurs qui, au Brésil,  ont joué dans les conditions climatiques très éprouvantes. Et contre ça, un  coach ne peut rien".
   
Nigel de Jong s'entraîne à nouveau. C'est un miracle de Lourdes ? Il va  jouer demain ?
"Je ne sais pas. Je n'en ai aucune idée. Il a essayé aujourd'hui (mardi)  à l'entraînement. Il faut maintenant voir comment son corps va réagir (le  joueur souffrait d'une déchirure à l'aine, ndlr). Attendons demain".
   
Van Persie s'est entraîné à part mardi. Il est blessé ?
"Robin a des problèmes d'estomac, des soucis intestinaux. Je ne voulais  pas qu'il s'entraîne, que l'on prenne des risques inutiles. Deryl Janmaat a  aussi des problèmes gastriques. On s'est donc entraîné à 11 contre 9, ce qui  est un problème pour moi. Pour ces joueurs aussi on verra demain. Il nous reste  plus de 24 heures. En principe, mon capitaine joue toujours. Robin est très  important pour l'équipe. Mais il doit être à 100%".
   
Les joueurs manquent-ils de fraîcheur après les 120 mn contre le Costa  Rica (samedi) ?
"Nous avons bénéficié d'un jour de repos en moins par rapport aux  matches précédents. Généralement je laisse deux jours de récupération aux  joueurs puis nous avons deux jours pour la mise en place tactique.  Ici, j'ai  eu un jour de moins. C'est pour cela que j'ai demandé le huis-clos (mardi) pour  le dernier entraînement. Mais ce qui m'ennuie le plus c'est que nous n'ayons pu  nous entraîner à 11 contre 11".

AFP