Louis Van Gaal
Le sélectionneur des Pays-Bas, Louis Van Gaal | AFP - OZAN KOSE

Van Gaal garde les pieds sur terre

Publié le , modifié le

"La manière de marquer était celle que j'attendais, mais pas autant de buts", a commenté Louis Van Gaal, le sélectionneur des Pays-Bas, qui ont écrasé l'Espagne championne du monde à Salvador dans le Mondial-2014.

Comment réagissez-vous à cette victoire ?
Louis Van Gaal: "Marquer 5 buts à l'Espagne, ce n'est pas ce qu'on attendait, à vrai dire. La manière de marquer était celle que j'attendais, mais pas autant de  buts. J'avais mis en place une stratégie et les joueurs ont exécuté ce plan  avec dévouement et conviction. On n'a laissé aux Espagnols qu'une seule  occasion, en première période, et ils ont eu un penalty; je ne sais pas s'il  était mérité. Lors des trois derniers matches amicaux, on a montré que c'est  très difficile de jouer contre nous. Nous avons fait en sorte d'avoir une  équipe qui soit prête, car dans ces conditions climatiques, avec la chaleur et  l'humidité, il faut être en excellente condition physique. Bien sûr, les  journalistes veulent qu'on joue plus vite, mais on ne le peut pas: on a un jeu  compact, les joueurs font du pressing et quand on change de rythme et qu'on  pousse tout à coup, des choses peuvent arriver, quand on a des joueurs comme  Van Persie et Robben avec Sneijder derrière, les buts peuvent arriver".
   
Comment ne pas céder à l'euphorie?
LVG: "Nous avons assez de joueurs capables de faire en sorte de ne pas se  perdre dans l'euphorie, mais aussi un staff technique qui va s'en assurer. Il y  a eu aussi des circonstances exceptionnelles, on savait que l'Espagne  attaquerait de cette manière, mais ça s'est passé mieux que quiconque l'avait  prévu. Dans les vingt dernières minutes, on a pu voir à quel point nos joueurs  sont bons. Ca leur donne confiance et je m'attends à ce qu'on joue encore  mieux".
   
Allez-vous reprendre le 4-3-3 que vous avez laissé de côté au profit du  5-3-2 contre l'Espagne ?
LVG: "J'ai seulement travaillé sur le match de l'Espagne en préparation, on  n'a fait que prévisualiser ce match. On va regarder le match Chili-Australie,  on va l'analyser, mais on va voir nos plans pour l'Australie à partir de demain  (samedi). Le schéma qu'on a utilisé en qualifications, c'est l'école  néerlandaise, mais la doctrine néerlandaise, c'est plus que le 4-3-3, c'est  jouer le pressing, rester compact, conserver ses positions. On savait que  l'Espagne voulait dominer, mais la situation sera complètement différente  contre l'Australie qui jouera défensivement".

AFP