Jérôme Valcke
Le secrétaire général de la Fifa, Jérôme Valcke | AFP - SEBASTIEN BOZON

Valcke : "c'était plus tendu" au Brésil qu'en Russie

Publié le , modifié le

Jérôme Valcke, secrétaire général de la Fifa, a estimé vendredi que la Russie était "dans un train à grande vitesse" pour préparer son Mondial-2018, alors que cela avait été "plus tendu" pour la Coupe du monde 2014 au Brésil.

"Le Brésil, c'était plus tendu, il y avait plus de problèmes à cette période de la préparation, il y avait des soucis parfois même dans les derniers jours avant les matches, mais au final, le Mondial brésilien fut un succès et c'est cela que l'on retient", a confié le numéro 2 de la Fifa lors d'une conférence de presse à la veille du tirage au sort des éliminatoires du Mondial-2018 en Russie. "La Russie est dans un train à grande vitesse, il n'y a qu'un stade qui est en retard (Kaliningrad) mais il reviendra dans les temps, a poursuivi le Français. Les préparatifs en Russie sont relaxantes, permettent d'envisager le futur calmement".

"Kaliningrad sera prêt, a également insisté le ministre russe des Sports Vitali Moutko. Il n'y a aucune menace, aucun risque, Kaliningrad sera un des joyaux de la Coupe du monde." Cette ville est le plus à l'ouest retenue pour le Mondial (à 1235 km au sud-ouest de Moscou). C'est le seul site vraiment en retard. L'impression visuelle est une succession de dunes, comme ont pu le voir les agences de presse internationales lors d'un tour des stades. Le projet, débuté en mars 2014, a rencontré des problèmes de sol à consolider (4,5 tonnes de sables ont été importées des carrières environnantes), de drainage d'eau, et de changement de plan avec la réduction de la capacité du stade de 45.000 à 35.000 places. Le stade doit être fini fin 2017 pour 15,2 milliards de roubles (245 millions d'euros). Kaliningrad doit accueillir quatre matches de groupes du Mondial-2018.

AFP