Argentine, Messi, Bolivie
Leo Messi sous le maillot argentin | AIZAR RALDES / AFP

Une prudente Argentine accrochée en Bolivie

Publié le , modifié le

Venue en Bolivie avec un schéma défensif, l'Argentine a été accroché en altitude à La Paz (1-1). Les hommes d'Alejandro Sabella conservent toutefois la tête du groupe Amsud des qualifications pour le Mondial 2014.

Défaite 6-1 dans l'enceinte d'Hernando Siles de La Paz, à 3.600 mètres d'altitude, lors des éliminatoires du Mondial 2010, l'Argentine a retenu la leçon. Le sélectionneur argentin Alejandro Sabella a présenté une équipe défensive et soucieuse de conserver le ballon et de contrôler ses  efforts dans des conditions difficiles liées à l'altitude. Après 20 premières minutes dominées par les locaux et marquée par  l'ouverture du score de Marcelo Martins de la tête (24) sur un centre de Carlos  Saucedo, l'Argentine est progressivement parvenue à mieux contrôler le ballon  pour proposer de bonnes phases offensives. A la 44e minute, c'est le joueur de  Valence Ever Banega, qui a permis aux siens de rentrer au vestiaire sur un  score nul.

L'Argentine garde la tête

Lors de la seconde période, les deux gardiens de sont mis en évidence. Le  Bolivien Sergio Galarza a contrecarré les assauts d'une ligne d'attaque  composée d'un remuant Angel Di Maria, d'un Lionel Messi une nouvelle fois auteur de plusieurs actions de classe et de l'attaquant de l'Inter Milan, Rodrigo Palacio. Côté argentin, Sergio Romero est également parvenu à garder sa cage  inviolée en deuxième période face à des Boliviens survoltés et habitués aux  conditions extrêmes de La Paz. Ce nul permet à l'Argentine de garder la tête du groupe Amsud avec 24  points, alors que la Bolivie se retrouve avant-dernière avec 9 points, conservant toutefois ses chances de qualification. 

Vainqueur du Paraguay (4-1), l'Equateur subtilise la deuxième place à la Colombie. Pointé à 4 points des Argentins, la Tri un match de retard sur le leader. Luis Caballero (15e) avait pourtant ouvert le score pour les Guarani. Mais Felipe Caicedo (38e) a remis les pendules à l'heure, copié par Jefferson Montero (50e, 75e) et Christian Benitez (54e). Troisième, les Colombiens ne sont qu'à un point du dauphin et ont joué deux rencontres de moins que l'Argentine. Avec deux déplacements périlleux à venir au Vénézuela et en Argentine, Los Cafeteros ne vont pas tarder à savoir s'ils ont le niveau pour doubler ses deux adversaires directs.

AFP