.
. | .

Une mission empêchée de visite au Qatar

Publié le , modifié le

Une délégation syndicale internationale s'est vue refuser mercredi l'accès à un chantier près de Doha, dans le cadre d'une enquête au Qatar sur le conditions de travailleurs immigrés dans ce pays, hôte du Mondial-2022. "Je ne peux pas vous autoriser à visiter ce site sans coordination, préalable", a déclaré un responsable du chantier à la délégation qui voulait y effectuer "une visite inopinée".

En réaction, les syndicalistes ont renoncé à une autre visite, laquelle avait, celle-ci, été officiellement programmée à leur intention, de l'immense chantier de Lusail, à 70 km au nord de Doha, qui doit abriter le principal stade du Mondial 2022. Ces visites programmées ne servent qu'à "montrer ce qu'il y a de mieux" au Qatar, a déclaré un membre de la délégation, Ampet Yuson. Les syndicalistes se sont ensuite rendus au siège du Comité organisateur du  Mondial à Doha où, faute de rendez-vous préalable en bonne et due forme, ils n'ont pu obtenir d'audience avec un responsable du comité.

Mise en place pour vérifier le respect du droit du travail sur les différents chantier de stades au Qatar, cette mission a vu sa légitimité renforcée le mois dernier du quotidien britannique The Guardian, faisant état de la mort de 44 ouvriers népalais, suite à des conditions déplorables.

Christian Grégoire