Les Pays-Bas contre la Turquie
L'attaquant néerlandais Huntelaar au contact du Turc Cetin | AFP - TOUSSAINT KLUITERS - ANP

Un Pays-Bas - Turquie déjà chaud

Publié le , modifié le

A l'instar de la France (groupe I), les autres nations européennes se lancent ce vendredi dans les qualifications pour le Mondial-2014 au Brésil. Dans le groupe D, les Néerlandais, humiliés à l'Euro, ne peuvent rater leurs débuts, à domicile, contre la Turquie (groupe D). L'Italie, vice-championne d'Europe, se méfie de son voyage en Bulgarie (groupe B), tandis que les Tchèques iront au Danemark samedi.

Louis Van Gaal n'est pas homme de compromis. Appelé à la rescousse pour prendre en mains la sélection néerlandaise après le cuisant échec de l'Euro (trois défaites en autant de matches) alors que l'équipe était vice-championne du monde en titre, le technicien a tranché. Exits van der Vaart, idem pour Affelay, de Jong, van der Wiel ou Boulahrouz, l'ancien entraîneur de Barcelone a fait dans le changement pour les deux premiers matches de la sélection, contre la Turquie et la Hongrie. "Van der Vaart et Afellay n'ont pas beaucoup joué ces dernières semaines et ils viennent de changer de club", a justifié le successeur de van Marwijk, démissionnaire. Et il a également annoncé un choix clair en attaque. "Dans mon système, il n'y a de place que pour un attaquant de pointe. Klaas-Jan Huntelaar a ma préférence sur Van Persie qui ne m'a pas encore convaincu en équipe nationale", a asséné Van Gaal début août. Le Mancunien se dirige vraisemblablement vers le banc pour ces deux premiers matches, malgré son triplé le week-end dernier avec MU. Van Gaal connaît l'obligation des résultats, lui qui a déjà occupé ce poste, étant limogé en 2002 après avoir échoué à qualifier les Pays-Bas au Mondial-2002.

La Turquie victorieuse du Portugal et de l'Ukraine en juin

Pour leur entrée dans les qualifications, les Oranje reçoivent les Turcs, capables du meilleurs comme du pire. Frustrés par leur non-qualification pour l'Euro au terme d'un match de barrage contre la Croatie, ils ont vu partir le technicien néerlandais Guus Hiddink après cet échec, et sont désormais dirigés par Abdullah Avci. Avec lui, la Turquie s'est déjà offert, en préparation à l'Euro en juin, la tête du Portugal (3-1) et de l'Ukraine (2-0). Qualifiés seulement deux fois pour une phase finale de Coupe du monde (1954, 2002), les coéquipiers d'Altintop sont déjà prêts à frapper un grand coup.

Ce groupe D pourrait bien ressembler à un champs de bataille avec, outre ces deux équipes, la présence de la Roumanie ou de l'Estonie, capables de beaux exploits. Ces deux nations s'affrontent d'ailleurs ce soir en Estonie. On en saura donc beaucoup plus sur les forces en présence dès cette première journée.

L'Italie aussi séduisante qu'à l'Euro ?

Dans le groupe B, l'Italie aimerait bien ne pas voir terni son beau parcours à l'Euro. Souvent poussifs lors des premiers matches de qualification à cette période de l'année, les Transalpins débutent en plus par un déplacement, en Bulgarie. La dernière fois que les deux équipes se sont croisées, c'était en qualifications pour le Mondial-2010, et ce voyage s'était soldé par un nul (0-0). C'est à ce moment que Dimitar Berbatov a décidé de mettre un terme à sa carrière, et cette semaine, il a refusé de revenir en sélection. Avec une formation plutôt rajeunie, les Bulgares ont-ils les moyens de faire douter une Italie si séduisante voici trois mois ? Favorite de ce groupe B, la Squadra, qui vise bien évidemment la 1ère place du groupe, devra également se méfier des Danois et des Tchèques, qui s'affrontent samedi au Danemark.

Parmi les ténors, l'Allemagne (où Klose n'est plus qu'à 4 réalisations du record de 68 buts en sélections du mythique Gerd Muller) débute avec la réception des Iles Féroé (groupe C), le Portugal avec un déplacement au Luxembourg (groupe F), l'Angleterre se rendant en Moldavie (groupe H), la Serbie en Ecosse (groupe A) et la Grèce avec un voyage en Lettonie (groupe G). Neuf groupes, treize tickets pour Rio. A l'entame des qualifications pour le Mondial-2014, les 53 nations sur la ligne de départ savent ce qui leur reste à faire.

Les compositions des groupes: 

Groupe A: Croatie, Serbie, Belgique, Ecosse, Macédoine, Pays de Galles

Groupe B: Italie, Danemark, République tchèque, Bulgarie, Arménie, Malte

Groupe C: Allemagne, Suède, Eire, Autriche, Iles Féroé, Kazakhstan

Groupe D: Pays-Bas, Turquie, Hongrie, Roumanie, Estonie, Andorre

Groupe E: Norvège, Slovénie, Suisse, Albanie, Chypre, Islande

Groupe F: Portugal, Russie, Israël, Irlande du Nord, Azerbaïdjan, Luxembourg

Groupe G: Grèce, Slovaquie, Bosnie, Lituanie, Lettonie, Liechtenstein

Groupe H: Angleterre, Monténégro, Ukraine, Pologne, Moldavie, Saint-Marin

Groupe I: Espagne, France, Bélarus, Géorgie, Finlande