Le Mondial au Brésil
La Coupe du monde au Brésil | AFP - DPA PICTURE-ALLIANCE - ANDREAS GEBERT

Un membre de la FIFA pris dans un trafic de billets au Mondial

Publié le , modifié le

Onze personnes ont été arrêtées hier dans le cadre d'un trafic de billets pour la Coupe du monde. Et la police civile brésilienne estime qu'un membre de la FIFA aurait pris une part importante dans ce trafic. Selon la police de Rio, un membre de la Fifa, qui se trouve actuellement dans la ville, fournissait des billets, originellement destinés à des partenaires et fédérations, à un intermédiaire résidant à Dubaï, via le prestataire Match Hospitality. Les billets ainsi détournés étaient ensuite revendus à un prix de base de 1000 euros l'unité.

C'est une nouvelle affaire qui va un peu plus ternir l'image de la FIFA. Après les soupçons de corruption dans différentes désignations de pays hôtes, bien plus graves, voilà qu'un membre de l'institution aurait participé à un trafic de billets. C'est la police brésilienne qui a mis au jour ce trafic en procédant à plusieurs arrestations mardi pour démanteler cet important réseau. "Nous pensions que le Franco-Algérien Mohamadou Lamine Fofana était de la  Fifa et à la source (du trafic). Mais après son arrestation, nous nous sommes  rendu compte qu'il y avait quelqu'un au-dessus de lui à la Fifa avec un  intermédiaire à Match Hospitality", prestataire de la Fifa, a déclaré le commissaire Fabio Barucke. Onze personnes ont été jusqu'à présent interpellées, mardi à Rio et Sao  Paulo, dans le cadre de "l'opération Jules Rimet", du nom de l'ancien président  de la Fédération internationale de football et initiateur de la Coupe du monde  en 1930. Elles vont être poursuivies pour "blanchiment d'argent, association de  malfaiteurs et revente au marché noir".

"L'Algérien, qui a des racines en France et vit à Dubaï, a obtenu les  billets par le biais de Match Hospitality, ce qui suggère la participation de  la Fifa, et cette entreprise fait à présent l'objet d'une enquête", a précisé  le policier. "Nous avons des indices selon lesquels au moins une personne de la Fifa  fournirait les billets" à Match Hospitality, prestataire officiel exclusif de  la Fifa pour l'hébergement et des services réservés à des clientèles  particulières, a ajouté M. Barucke. Le commissaire a expliqué lors d'une conférence de presse que l'enquête  s'était d'abord déroulée dans le secret et sans contact avec la Fédération  internationale de football.

Revoir le système

Désormais, "nous demandons l'aide de la Fifa pour nous aider à identifier  cette personne de la Fifa, un étranger qui est logé à l'hôtel Copacabana Palace", dans la zone touristique de Rio, a ajouté ce commissaire de police. "Nous voulons identifier depuis le dernier échelon du réseau, le  revendeurs devant les stades, jusqu'à ceux qui sont au-dessus de Lamine Fofona,  qui lui fournissaient les billets", a-t-il souligné. "Il faut aussi que la Fifa revoie son mode de distribution des billets",  a-t-il estimé. Selon la police civile brésilienne, le trafic portait sur la revente de  billets fournis à titre gracieux par la Fifa à des parraineurs, des  fédérations, des ONG ou des joueurs.

Selon le quotidien brésilien O Dia, le système de revente de billets dans des  tribunes VIP aurait fonctionné pendant les quatre derniers Mondiaux, générant  pour chaque compétition des recettes d'environ 70 millions d'euros.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze