Portugal-Suède
Zlatan Ibrahimovic et Cristiano Ronaldo | AFP - FRANCISCO LEONG

Suède, Portugal, tout le monde y croit

Publié le , modifié le

Le Portugal a remporté la première manche de son barrage contre la Suède grâce à sa star Cristiano Ronaldo. Assez pour la presse portugale pour afficher son enthousiasme et sa confiance sur une possible qualification. En Suède, ce résultat défavorable n'a pas enterré les espoirs de qualification et la presse suédoise veut s'y accrocher.

La victoire a été longue à se dessiner mais le Portugal est soulagé. Ce but de Ronaldo dans les dernières minutes à libérer un pays qui craignait ce barrage contre la Suède. Porté par l'euphorie, la presse portugaise se voit déjà au Brésil. "Cristiano Ronaldo a brisé la glace suédoise", "La seleçao a décollé vers  le Brésil", "Ronaldo rapproche le Portugal du Mondial", "La seleçao à 90  minutes du Brésil", ... proclament en Une les journaux. "Ronaldo a plongé vers le Brésil", titre de son côté le quotidien sportif A  Bola en référence à cette tête plongeante de l'attaquant portugais qui a donné la  victoire à son équipe à huit minutes de la fin de la rencontre. "Quand l'équipe a besoin de lui, il répond toujours présent", écrit Record,  l'autre grand journal sportif du pays. Il reste encore un match à jouer à Stockholm qui est "la dernière étape" a ajouté le quotidien. 

"C'est un avantage minime mais précieux", analyse Correio da Manha. "Rien  n'est décidé, mais à partir de maintenant tout est beaucoup plus facile (...)  Ce but d'avance suffit à nous faire croire que le plus difficile est derrière  nous", poursuit le quotidien. "La route vers le Brésil n'a jamais été aussi proche et le but de Ronaldo  l'a illuminé", estime Jornal de Noticias, le grand journal du nord du Portugal. "Ronaldo a endossé le rôle de héros et a éclipsé l'étoile suédoise Zlatan  Ibrahimovic" dans ce duel de titans, affirme pour sa part le quotidien de  référence Publico. Cette victoire est de "bon augure" pour la suite, ajoute le quotidien avant  de rappeler l'importance pour les Portugais de la qualification pour la coupe  du monde au Brésil dans un contexte de crise économique et financière. "Plus qu'une victoire, le Portugal a obtenu un peu d'espoir. Dans un pays  plongé dans les difficultés, quelques semaines d'euphorie autour du football en  2014 ne sont pas une mauvaise perspective", observe le journal. "Mais si le Portugal a déjà le passeport, il lui manque le billet",  rappelle toutefois Publico. Car si le Portugal est proche du Brésil, la Suède n'en est pas très loin non plus.

La Suède n'a pas abdiqué, bien au contraire

"Le sentiment que la Suède peut battre le Portugal à domicile demeure", affirme Johan Esk dans le quotidien Dagens Nyheter. "La coupe du monde est  encore loin, mais cette équipe suédoise a déjà survécu à bien pire",  poursuit-il. "L'espoir d'aller au Brésil n'est pas vaincu", renchérit le journal Svenska  Dagbladet. Une vision partagée par l'Expressen "Les guerriers du football suédois  méritent mieux (...) Le rêve de Rio est encore possible". Sydsvenskan.se parle d'une "une mise en garde avant d'atteindre le rêve".  "Ce rêve est encore en vie (...), 1-0 n'est pas impossible à inverser",  souligne le site internet. "On savait que ce serait difficle, on savait que c'était possible (...)  Cette équipe suédoise nous a montré cette année que tout peut arriver sur le  gazon", rappelle Simon Bank dans le tabloïd AftonBladet. "Je suis sûr que Zlatan Ibrahimovic est plus prêt que jamais", affirme Daniel Kristoffersson dans l'Expressen. "Cela laisse bien entendu de l'amertume, mais 1-0, même si c'est un résultat faible, ce n'est pas un cauchemar et rien n'est impossible". Svenska Dagbladet souligne que "pour cette échéance difficile (...) il  faudra élever le niveau de jeu mardi, sinon, ce sera terminé pour la Suède".