Suarez suspendu 4 mois et 9 matches

Suarez suspendu 4 mois et 9 matches

Publié le , modifié le

Pour avoir planté ses dents dans l'épaule de l'Italien Chiellini lors du dernier match de poule, l'Uurguayen a été suspendu 9 matches par la FIFA, et quatre mois de toutes activités liées au football. Sa Coupe du monde est donc terminée, l'Uruguay devant se passer de lui pour le reste de la compétition. Mais la FIFA a voulu le sanctionner également en club. Il ne pourra reprendre le chemin des terrains en compétition qu'à la fin du mois d'octobre prochain. L'attaquant de Liverpool était courtisé, selon certaines rumeurs, par de nombreux clubs, parmi lesquels le Real Madrid ou le FC Barcelone. Cela aura sans doute une incidence sur son attrait.

L'attente a été longue. La délibération a pris du temps à sortir. Mais le verdict montre bien la volonté de la FIFA de ne pas limiter la sanction à l'encontre d'un récidiviste à la simple Coupe du monde, ou aux simples matches de la sélection nationale uruguayenne. En décidant de punir Luis Suarez de 9 matches, mais surtout de quatre mois de toutes activités liées au football, la FIFA a frappé fort. Car elle met fin logiquement à la Coupe du monde pour l'attaquant, mais elle l'empêche aussi de rejouer pour son club avant la fin du mois d'octobre. Elle pouvait difficilement faire autrement, puisque le joueur de Liverpool avait écopé de 7 matches de suspension aux Pays-Bas en 2010 pour un geste similaire, puis dix matches l'an dernier en Angleterre. Et comme, visiblement, les leçons passées n'avaient pas été comprises, il fallait franchir une étape de plus.

D'autant que l'argumentaire déployé par le joueur après son acte ("On est côte à côte dans la surface, je bute contre  son épaule, et bon, moi je l'ai aussi reçu dans l'oeil, mais bon, ce sont des  choses qui arrivent sur le terrain et ce n'est pas la peine non plus de leur  donner trop d'importance") n'ont pas donné l'impression qu'ils prenaient conscience de l'ampleur de son acte. Malgré les dénégations de la fédération uruguayenne, la FIFA a clairement donné tort aux Uruguayens. "Un tel comportement (mordre un adversaire, ndlr) ne peut être toléré sur  un terrain de foot et en particulier pendant une Coupe du monde quand les yeux  de millions de personnes sont braqués sur les vedettes sur le terrain", a déclaré Claudio Sulser, président de la commission de discipline, indépendante,  de la Fifa, dans un communiqué. Le seul précédent comparable s'était déroulé au cours du Mondial 1994 aux  Etats-Unis, l'Italien Mauro Tassotti avait asséné un violent coup de coude à  l'Espagnol Luis Enrique, qui avait eu le nez fracturé. Le coupable avait  terminé le match sans être sanctionné, mais il avait ensuite écopé de huit  matches de suspension après une procédure exceptionnelle de la Fifa.

Neuf matches de suspension avec la sélection, cela empêchera forcément le joueur de 27 ans de jouer encore dans cette Coupe du monde au Brésil. En 8e de finale, les coéquipiers de Cavani se passeront de leur buteur. Et ils devront encore s'en passer longuement, puisque les neuf rencontres dépasseront largement les 4 mois de suspension de toutes activités liées au football. Celle-ci concerne prioritairement son club. Alors qu'il était de nouveau sérieusement convoité par différents clubs, le joueur de Liverpool va sans doute voir l'intérêt qu'il suscite tomber en flèche après cette décision. Cela sera-t-il suffisant pour que le "Cannibale" cesse ses activités illicites ?

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze