Simunic privé de Mondial pour fascisme

Simunic privé de Mondial pour fascisme

Publié le , modifié le

Auteur de cris fascistes après la qualification de la Croatie pour le Mondial, Josip Simunic ne verra pas le Brésil avec sa sélection. Son appel auprès de la commission de recours de la FIFA a en effet été rejeté. Il commencera donc à purger sa suspension de dix matches lors de la Coupe du monde, étant par ailleurs interdit de stade durant la même période. Et il devra payer une amende de 24 000 euros.

"La commission de recours de la Fédération internationale de football a rejeté l'appel de Simunic et confirmé dans son intégralité le jugement de la commission de discipline de la Fifa prononcé le 12 décembre 2013", a indiqué  l'instance. Pour Josip Simunic, c'est certainement la fin d'un rêve. A 35 ans, il ne participera pas à la Coupe du monde au Brésil, avec son équipe de la Croatie.

Lors du jugement du 12 décembre, la commission de discipline de la Fifa  avait "pris acte du fait que le joueur avait entonné, avec la foule, un cri de  ralliement croate qui était utilisé durant la Seconde Guerre mondiale par le  mouvement fasciste des Oustachis" et "convenu que ce cri de ralliement était  discriminatoire et portait atteinte à la dignité d'un groupe de personnes pour  des raisons, entre autres, de race, de religion ou d'origine", avait expliqué  la Fédération dans un communiqué. Après la victoire 2-0 de la Croatie contre l'Islande le 19 novembre,  synonyme de qualification pour le Mondial brésilien, Simunic s'était emparé du  micro et avait scandé un cri de ralliement utilisé par le régime pro-nazi  croate lors de la IIe guerre. Il a crié quatre fois: "Pour la patrie" (Za Dom),  les supporteurs lui répondant: "Prêts" (Spremni). Le joueur du Dinamo Zagreb avait déjà été puni d'une amende de 3 200 euros par la justice croate. 

AFP