Xherdan Shaqiri
L'ailier suisse Xherdan Shaqiri a ouvert le score pour la Suisse | AFP - RODRIGO ARANGUA

Shaqiri qualifie la Suisse

Publié le , modifié le

La Suisse aura donc attendu la dernière rencontre pour se qualifier pour les 8e de finale. Sa victoire 3-0 contre le Honduras lui permet de passer devant l'Equateur qui a fait match nul contre la France (0-0). Le triplé de Xherdan Shaqiri, le deuxième de la Coupe du monde après celui de Thomas Muller, va offrir aux hommes d'Ottmar Hitzfeld le droit d'affronter l'Argentine au prochain tour. La France, elle, défiera le Nigéria.

Revivre la rencontre entre la Suisse et le Honduras

En 2010, la Suisse n'avait pas pu battre le Honduras dans son dernier match de poule. Résultat, une élimination au premier tour en Afrique du Sud. Quatre ans plus tard, la Nati n'a pas revécu le même calvaire. Pour se qualifier, elle a pu compter sur l'une de ses valeurs montantes, Xherdan Shaqiri auteur d'un triplé. Le joueur du Bayern Munich confirme donc la bonne forme des Bavarois puisqu'après son coéquipier Thomas Muller, il est le deuxième joueur à réussir un triplé dans ce Mondial. Le jeune Suisse (23 ans) est aussi l'auteur du 50e hat-trick (coup du chapeau) de l'histoire de la Coupe du monde. La Nati affrontera l'Argentine de Lionel Messi en 8e de finale qui a battu plus tôt dans l'après-midi le Nigéria (3-2).

Le tweet d'OptaJoe

Xherdan Shaqiri devait une revanche aux supporters de la Nati. Après deux premiers matches ratés, il n'avait pas le droit de se manquer. On n'a pas été déçu. Revanchard, l'ailier du Bayern Munich n'a lui laissé à personne d'autre le soin de tuer le suspense, livrant ainsi 45 premières minutes de très haute facture qui auraient pu s'achever également avec deux passes décisives. Finalement, il a du se contenter de deux buts en première période, avec une frappe enroulée splendide depuis l'extérieur de la surface dès la 6e minute, puis sur une offrande (31) de l'attaquant Drmic, finalement préféré à Seferovic. Encore servi par son meilleur ami en seconde période, il a ensuite conclu son récital avec une troisième réalisation en prenant le gardien à contre-pied  (71).

Intenable jusqu'à sa sortie (87), le petit pitbull a même tenté deux fois de rendre la politesse à son compère (43, 45) mais celui-ci est tombé sur un excellent Valladares, qui avait déjà remporté son premier duel avec Shaqiri dès  la 4e minute. Lancée sur des bases idéales, l'équipe de Ottmar Hitzfeld évite ainsi que  ne se reproduise le scénario frustrant de 2010 qui l'avait vu éliminée justement par cet adversaire au terme d'un fade 0-0 après avoir dominé en entrée le futur champion du monde espagnol. Même si le niveau global du représentant d'Amérique centrale est aussi à  considérer, la Suisse a également pansé de la meilleure des façons la claque  infligée par la France (5-2) et s'est rassurée.

Inler a fait des dégâts

Rapidement devant alors qu'elle avait pêché dans ce domaine jusque-là, elle  a ainsi pu se replier dans la moiteur de Manaus et attendre un adversaire  plaisant à regarder et qui n'a jamais fermé le jeu. Avec Berhami toujours très  bas, le jeu long d'Inler a fait des dégâts. En face, après avoir tenté d'exploiter des largesses dans le couloir  gauche, le Honduras n'a pu convertir ses temps forts au retour des vestiaires. Et la sortie sur blessure de Costly dès la 40e minute ne l'a finalement pas déstabilisé. Remuant, Bengtson a ainsi manqué de surprendre Benaglio sur deux têtes  plongeantes (49, 80) à bout portant alors que l'efficace portier suisse a aussi  été suppléé sur sa ligne par Rodriguez (52). Le Honduras aurait peut-être même pu sauver l'honneur si Jerry Palacios  avait obtenu le penalty qu'il convoitait après un contact avec Djourou (62).

Car le retour de suspension de Wilson, son frère, a fait beaucoup du bien à  l'équipe, même si cela n'a pas suffi en raison de la lourdeur de la défense. Avec zéro point en trois matches et après sa neuvième rencontre de Mondial  sans victoire, l'aventure s'arrête donc là pour l'équipe de l'autre Luis Suarez. Von Bergen blessé contre les Bleus, la Nati en a profité pour tester la  solidité de Schaar au coeur de sa défense avant l'impossible exploit contre  l'Argentine du roi Messi. La charnière a toutefois laissé en route de nombreuses occasions au Honduras. Il y a huit ans, sans avoir encaissé aucun but du tournoi, la Suisse s'était inclinée en 8e contre l'Ukraine aux tirs au but. Sera-t-elle seulement capable de pousser jusque-là l'Albiceleste, même poussive?