Luiz Felipe Scolari
Luiz Felipe Scolari réussit un beau parcours avec les chinois du Guangzhou | ARI FERREIRA / AGÊNCIA LANCEPRESS! / LANCEPRESS

Scolari: "Dur de jouer le Mexique"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur brésilien Luiz Felipe Scolari a estimé lundi que le match de mardi à Fortaleza contre le Mexique (GrA) serait équilibré et qu'il ne fallait pas s'attendre à voir un Brésil "seul en son royaume".

Où en est Hulk et est-ce que ce serait un gros problème si vous deviez vous en passer ?

Luiz Felipe Scolari: "On attend de voir ce qui va se passer. On décidera avant le match. Il n'est pas venu (à l'entraînement) parce qu'il n'aurait rien fait ici. Il n'aurait pas couru, pas participé. Il n'y avait pas besoin qu'il vienne. Il est resté faire des soins. Pour le remplacer, je peux choisir quelqu'un les yeux fermés. Il n'y aura pas de problème. J'ai 23 joueurs et je pense que je les ai très bien choisis."
   
Qu'aviez-vous pensé de la défaite du Brésil face au Mexique en finale des jeux Olympiques ?

L.F.S: "Rien, je n'étais pas là. Mais en tant que supporteur, je n'avais pas  aimé parce qu'on avait perdu. Mais j'ai parlé à ceux qui ont joué ce match, pour qu'ils nous aident. On respecte beaucoup le Mexique. Contre le Brésil, ils jouent toujours comme une grande équipe."
   
Que pensez-vous de leur jeu ?

L.F.S : "Le fait de les avoir affrontés plusieurs fois peut nous aider, mais le Mexique a changé deux ou trois fois de coach en un an. La façon dont ils jouent a aussi changé. C'était un 4-4-2, maintenant plutôt un 5-3-2. Il faut  travailler là-dessus, le positionnement. Et on l'a fait. Il faut observer certains détails pour essayer de les gêner. C'est comme ça. Il y a 32 équipes  ici, quelques unes sont un peu meilleures mais en 90 minutes tout peut arriver.  C'est pour ça que c'était très important de gagner le premier match."
   
Vous êtes tout de même les favoris  ?

L.S.F. : "A chaque fois qu'on les joue c'est dur. C'est un match équilibré. Quand  nous les avons battus à la Coupe des Confédérations, le deuxième but était arrivé tard. Les deux équipes jouent un bon football, avec beaucoup de passes. Je les respecte beaucoup mais une victoire nous mettrait dans une position très confortable. Notre équipe est chaque jour un peu mieux, mais n'attendez pas que le Brésil soit seul en son royaume. On sait qu'ils ont une très bonne équipe,  un bon système. Le coach sait pousser les joueurs. Ce sont des guerriers, très bien organisés, ils jouent un football qu'on doit respecter."

   
Entre votre penalty et les deux buts refusés au Mexique lors des  premiers matches, est-ce qu'il va falloir surveiller l'arbitrage ?

L.S.S.: "Je n'ai aucun problème avec l'arbitrage. L'arbitre siffle et nous, nous jouons. Qui doit parler des arbitres, interpréter leurs décisions ? Ce sont les arbitres. Nous, on doit jouer."

AFP