Giroud langue irée
Olivier Giroud et les Bleus ont buté sur la Biélorussie | FRANCK FIFE / AFP

Retour à l'ordinaire pour les Bleus, accrochés en Biélorussie

Publié le , modifié le

Débuts mitigés pour l'équipe de France lors des éliminatoires du Mondial 2018 en Russie. Les Bleus, finalistes du dernier Euro, ont concédé le nul 0-0 en Biélorussie au terme d'une match qu'ils ont pourtant dominé. Après une première mi-temps timide, la France a acculé les Biélorusses devant leur but mais sans trouver la faille. La Bulgarie a pris la tête du groupe A grâce à sa victoire poussive contre le Luxembourg (4-3) tandis que la Suède et les Pays-Bas se sont neutralisés 1-1.

La Russie est encore loin. Elle aurait pu l’être un peu moins de Biélorussie où les Bleus débutaient leurs qualifications. La victoire espérée s’est muée en match nul pour les Tricolores, incapables de trouver l’ouverture. Sortie grandie de son Euro perdu en prolongations, la France n’a plus le statut d’équipe en reconstruction. Elle sait désormais qu’elle doit s’attendre à des matches compliqués partout où elle ira. La Biélorussie a montré la voie en tenant tête aux Bleus et en obtenant le partage des points. Une tâche assez simple lors de la première période où, hormis une frappe lointaine de Pogba (18e), Gorbounov a vécu des minutes paisibles dans son but. En revanche, ses gants ont chauffé dans le deuxième acte face aux assauts français.

Le show Gorbounov

Ce réveil des Bleus coïncidait avec celui d’Antoine Griezmann. Le Colchonero prenait davantage d’initiatives et profitait de sa liberté d’action pour faire jouer ses partenaires. Sa passe en talonnade pour Giroud restera comme le geste du match même si le Gunner a croisait trop sa frappe (53e). « Grizou » a lui-même buté Gorbounov malgré un coup franc bien tiré (58e). Sur le corner, Giroud touchait le dessus de la barre transversale. Cette belle période française durait plusieurs minutes mais ni Varane d’un tir rasant (62e), ni Kurzawa (65e), ni Pogba (73e) ne trompaient le portier biélorusse.

Pogba hors sujet

Ce manque de réalisme pouvait donner de gros regrets à Deschamps. La deuxième titularisation de Martial après son très bon match en Italie n'a pas été fructueuse. L'entrée de Payet et Dembélé n'y ont pas changé grand chose. Quant à Pogba, joueur le plus cher du monde, trop de gestes techniques tuent les gestes techniques. Le Mancunien avait oublié que jouer simple est souvent bien plus efficace. Il faudra faire beaucoup mieux dans un mois contre la Bulgarie au Stade de France où les Bulgares se présenteront en leader du groupe A après avoir arraché la victoire dans les arrêts de jeu contre le Luxembourg (4-3). Les Pays-Bas ont eux évité un premier couac en sauvant le nul en Suède (1-1).

Xavier Richard @littletwitman