Mondial France Mexique Domenech
La déception de Raymond Domenech suite à la défaite de la France face au Mexique | AFP - Valery Hache

Raymond Domenech licencié pour faute grave

Publié le , modifié le

L’ancien sélectionneur a bien reçu en début de semaine une lettre de licenciement adressée par la fédération française de football. Selon l'émission de france3 "Tout le sport", la FFF reproche à l’ancien sélectionneur des Bleus "son attitude lors du dernier Mondial, comme le fait d’avoir refusé de serrer la main de Carlos Alberto Parreira, son homologue sud-africain, ou encore sa gestion de l’affaire Anelka."

Selon "Tout le sport", Raymond Domenech aurait reçu la missive adressée par la Fédération française de football. Signée de la main de Duchaussoy, elle mentionnerait selon le magazine quotidien de france3 ce qui était fortement pressenti depuis plusieurs jours : le licenciement de Raymond Domenech pour "faute grave". Il y a dix jours, celui dont le mandat de sélectionneur s'est achevé le 31 juillet s'était entretenu avec Fernand Duchaussoy. Et pour le successeur de Jean-Pierre Escalettes, la responsabilité de Raymond Domenech est totalement engagée.

La FFF reprocherait à Domenech son attitude durant la dernière Coupe du monde. Déjà, son refus de serrer la main de Carlos Alberto Parreira, à l'issue de la défaite face à l'Afrique du Sud (2-1), lors de la troisième journée de phase de poules. Ensuite, sa gestion de l'affaire Nicolas Anelka, désastreuse. La FFF déplore que Jean-Pierre Escalettes n'ait pas été averti des insultes proférées par l'attaquant de Chelsea à la pause de France-Mexique (0-2). Pour trois joueurs dont on ne connaît pas l'identité, Domenech serait en revanche la taupe qui aurait informé les médias à propos de ces insultes qui ont tout déclenché. Troisième élément déclencheur du limogeage de Domenech: la grève de Knysna. Le 20 juin, l'ancien responsable des Espoirs avait lu, devant la presse, la lettre des mutins alors qu'il disait ne pas cautionner l'initiative des joueurs. Attitude pour le moins incompréhensible qui ont confirmé qu'il n'était pas (plus) l'homme de la situation.

Ces faits constitueraient des fautes suffisamment graves pour mettre Domenech à la porte de la Direction technique nationale. Une DTN représentée par Gérard Houillier qui avait pourtant toujours soutenu Raymond Domenech (notamment après l'Euro 2008) jusque là...En contrat à durée indertéminée depuis 1993, Domenech percevrait toujours un salaire de 10 000 euros mensuels. Se défendra-t-il en portant l'affaire devant les Prud'hommes ou bien les deux parties se mettront-elles -comme cela a été dit- d'accord afin "d'aller vite et de ne pas en faire un feuilleton". Le montant de l'indemnité évoqué par certains médias - entre 1,5 et 2 millions d'euros selon le site le point.fr- ne convient pas du tout au président par intérim. "J'ai vu des chiffres sur lesquels je ne suis pas d'accord, affirmait le successeur de Jean-Pierre Escalettes mercredi. Ce sont les vôtres, pas les miens." D'après le Journal du Dimanche, la négociation transactionnelle devrait déboucher sur des indemnités avoisinant les 500.000 euros. Cela reste une très belle somme pour le principal (même s'il est loin d'être le seul) responsable du plus grand fiasco de l'histoire de l'équipe de France.

Abidal en veut à Bachelot

Eric Abidal en veut à la ministre de la Santé et  des Sports, Roselyne Bachelot, pour avoir supporté les Bleus à Knysna en Afrique  du Sud puis les avoir "défoncés" à l'Assemblée nationale, selon des propos  accordés à Stade2 (17h30, ce dimanche). "Mme Bachelot est venue nous tenir un discours (à Knysna), a raconté Abidal.  Franchement, après ça je me suis dit: +C'est une vraie supportrice de l'équipe  de France. Elle adore les Bleus+. Elle est rentrée en France et à la l'Assemblée  nationale elle nous a défoncés: +caïds+, +immatures+." "Pourquoi son discours a-t-il changé en 48 heures? Dites le nous en face.  Elle avait peur de quoi? Elle avait des gardes du corps! On n'est pas des  tueurs!", conclut le défenseur de Barcelone.