Didier Deschamps
Didier Deschamps | AFP

Quelques ajustements en perspective pour la rentrée des Bleus

Publié le , modifié le

Près de trois mois après sa finale de l’Euro perdue face au Portugal (0-1), l’équipe de France de Didier Deschamps effectue sa rentrée avec déjà la perspective du Mondial 2018. Mis à part quelques ajustements dus essentiellement aux blessures, le sélectionneur ne devrait pas révolutionner son groupe pour la rencontre amicale à Bari contre l’Italie (1er septembre) et surtout le premier match de qualification pour le Mondial 2018, en Biélorussie (le 6 septembre).

Parmi les certitudes à la veille de l’annonce de la liste de Didier Deschamps, Hugo Lloris et Kingsley Coman ne seront pas de la partie. Le gardien-capitaine de Tottenham est touché aux ischio-jambiers, et le jeune ailier du Bayern souffre des ligaments de la cheville gauche. L’absence de Lloris ne devrait pas poser trop de problèmes métaphysiques au sélectionneur qui va vraisemblablement faire passer Steve Mandanda en N.1, puis Benoït Costil en N.2, et permettre ainsi d’appeler pour la première fois chez les A, le jeune Alphonse Areola.

Sans Coman, les possibilités offensives restent heureusement assez fournies. Tout le monde pense évidemment à Hatem Ben Arfa, qui était réserviste pour l’Euro, mais Alexandre Lacazette, lui aussi réserviste, a eu le mérite de signer un triplé avec Lyon face à Nancy (3-0). Quant à Nabil Fekir qui retrouve peu à peu son meilleur niveau après sa grave blessure au genou droit, il est peut-être encore un peu tôt. La surprise pourrait être la venue de l'ancien Rennais Ousmane Dembélé, qui a 19 ans, vient d’effectuer ses débuts avec le Borussia Dortmund en Supercoupe d'Allemagne (défaite 2-0). Dans l'ensemble, le groupe de l'Euro devrait être reconduit.

Si Lloris et Coman sont blessés, d’autres, à l’instar de Fekir ont retrouvé leurs capacités physiques. C’est aussi le cas de Raphaël Varane, forfait pour l’Euro à cause d’une blessure à la cuisse gauche et qui a renoué avec la compétition dimanche. Le défenseur central du Real redevient donc un atout non négligeable pour le bloc défensif des Bleus. Mais se pose à présent la question d’Adil Rami, rappelé pour l’Euro sans passer par la case réserviste, et qui a finalement laissé la place de titulaire à Samuel Umtiti. Deschamps trouvera bien la solution.

Romain Bonte