Karim Benzema
Karim Benzema | FRANCK FIFE / AFP

Que faire de Benzema ?

Publié le , modifié le

Le talent ne suffit pas. Karim Benzema fait certainement partie des meilleurs attaquants européens, mais ses prestations et surtout son manque de combativité finissent par sérieusement remettre en question sa place au sein de l'équipe de France, même en tant que remplaçant. Le prochain match, mardi en Biélorussie se disputera peut-être sans lui.

Alors que tous les neuf autres joueurs de champs se démenaient, l'attaquant du Real Madrid donnait encore l'impression de subir le jeu. Marchant la plupart du temps pendant que Ribéry ou Giroud effectuait un gros travail défensif, lent, rarement bien positionné, effectuant des passes imprécises, et pire encore, gênant ses coéquipiers dans ses placements, Benzema a peut-être livré son pire match en Bleu. Le problème est que ce match contre la Géorgie était censé le remettre en selle après déjà de piètres prestations. Un attaquant peut connaître un manque de réussite, même pendant 1217 minutes, mais il n'a pas le droit, surtout lors d'un match aussi crucial, de traîner des pieds et de subir autant un match.

La réaction de Didier Deschamps au moment de son remplacement à l'heure de jeu, en dit long sur ce que le staff tricolore a pensé de son match. C'est pourtant le sélectionneur qui avait pris la défense de l'ancien attaquant de l'OL, prenant le risque de le titulariser lors de cette rencontre ô combien importante. Lorsqu'il prend la décision de sortir le N.10 tricolore, "DD" n'a pas même l'envie de lui serrer la main. Dans cette situation, Benzema a au moins le mérite de reconnaître qu'il n'a pas été à la hauteur. "Ce soir, je n'ai pas été terrible", a-t-il ainsi admis devant les journalistes.

Un vrai gâchis

Hormis sa frappe tendue à la demi-heure de jeu qui est arrivée directement sur le gardien, le natif de Lyon ne s'est pas vraiment mis en valeur. Son entente avec Olivier Giroud a été proche du néant, et Ribéry, comme Valbuena ont eu bien du mal à le trouver dans la profondeur. Incapable de faire une passe digne d'un joueur professionnel, Benzema a non seulement déçu, mais il a peut-être et surtout grillé sa dernière chance de devenir un taulier. On peut même se demander si à l'heure actuelle, le Madrilène mérite encore d'être sélectionné. Connaissant ses immenses qualités techniques, l'écarter des Bleus resterait un vrai gâchis, un de plus.

Celui qui résume peut-être le mieux la situation est sans doute l'entraîneur italien du Real Madrid. Dimanche dernier, Benzema a en effet été sifflé par une partie du public madrilène, et le fin tacticien italien a sais au bond l'événement pour rappeler quelques fondamentaux à son joueur français. "Benzema a été sifflé, Di Maria a été applaudi. Les supporteurs voient le travail. Le travail est applaudi", avait résumé Ancelotti. A Benzema d'en tirer les leçons, ou pas.

Deschamps: "Benzema n'est pas UN pr​oblème"

Interrogé ce samedi en conférence de presse, Didier Deschamps n'a pas écarté la possibilité de placer Benzema sur le banc. "Ce n'est pas tabou mais pour moi Benzema n'est pas UN problème", a-t-il dit. Mardi, j'aurai des choix à faire sur l'équipe qui va débuter et  j'aurai 11 problèmes." Le sélectionneur affirme par ailleurs qu'il n'a "pas décidé aujourd'hui". "Mais je ferai des choix par rapport à ce que je pense être le mieux  pour l'équipe. Il n'y a pas de choix sanctions. Ma responsabilité c'est de faire des choix, je les assumerai", a-t-il soutenu.

Romain Bonte