Sepp Blatter
Sepp Blatter, le président de la Fifa | GERARD JULIEN / AFP

Qatar : Blatter veut le mondial en hiver

Publié le , modifié le

Le président de la Fédération internationale de football (FIFA) Joseph Blatter a réitéré dimanche sur la chaîne BeIN Sport, qu'il était favorable à un Mondial-2022 au Qatar en fin d'année, en hiver, et démenti que le football soit responsable de la mort des ouvriers sur les stades au Brésil.

Il a aussi rappelé son opposition à la vidéo et souligné que la fédération  française devait laisser les joueuses de football le désirant évoluer avec un  voile. "La meilleure date serait la fin d'année. Il faut quand même rester un peu  réaliste. Pour moi, si on change et on va changer, parce qu'on ne peut pas  jouer en été, bien que le Qatar insiste, on doit jouer en hiver à la fin de  l'année", a affirmé M. Blatter. 

Depuis que le Qatar a été désigné comme pays organisateur, une polémique  est née sur la date de la compétition. Les températures semblent trop élevées  en été et la période hivernale pose des problèmes de calendrier. Il a aussi commenté les sept décès intervenus dans la construction des  stades pour le Mondial-2014 au Brésil. "L'organisation du travail est mal faite  (...) Ce n'est pas à cause du football. Les grandes entreprises, allemandes et  françaises surtout, sont responsables", a-t-il jugé. 

Interrogé sur le port du voile par les joueuses -autorisé par la Fifa-, il  s'est montré ferme vis à vis de la fédération française: "La fédération  (française) de football fait partie de la Fifa. L'International Football  Association Board sont les gardiens de la loi du jeu. Si les gardiens de la loi  du jeu disent que les filles peuvent porter un voile, la fédération française  ne peut pas dire que non". "Ils n'ont pas le choix", a-t-il conclu sur ce dossier.

Il a aussi réaffirmé sa position contre le recours à la vidéo: "Je suis  férocement conservateur en ce qui concerne la vidéo. La vidéo durant le match,  ça va changer le flux du jeu. La grandeur du football, c'est de jouer 90  minutes sans arrêts de jeu. Il faut vivre avec les erreurs humaines. Le jeu est  humain". Enfin, M. Blatter, en poste depuis 1998 et qui pourrait briguer un nouveau  mandat en 2015 face à Michel Platini, n'a pas voulu s'étendre sur le président  de l'UEFA.  

"Il a été mon adjoint technique, ma 'conscience technique' (...) Il est un  bon dirigeant pour diriger l'Union européenne de football (UEFA). Ce n'est pas  une sinécure, ce n'est pas facile de diriger" l'UEFA, a-t-il déclaré tout en  refusant de répondre à la question 'Platini a-t-il les épaules pour devenir  président de la Fifa'. "Je ne peux pas établir le modèle, tête, épaule, pieds pour le président de  la Fifa", a-t-il ironisé. 

AFP