Procédure disciplinaire contre Suarez

Procédure disciplinaire contre Suarez

Publié le , modifié le

Quelques heures après les images qui ont fait le tour du monde montrant Luis Suarez planter ses dents dans l'épaule de Giorgio Chiellini, la FIFA a ouvert une procédure disciplinaire à l'encontre de l'Uruguayen. Selon les textes en vigueur dans le règlement Fifa, le joueur de Liverpool, récidiviste en la matière, risque une lourde sanction qui pourrait le priver de la suite du Mondial-2014 au Brésil avec l'Uruguay, qualifié mardi pour les 8e de finale. La procédure ira vite, puisque l'Uruguay doit jouer son 8e de finale le 28 juin. L'attaquant de Liverpool a jusqu'à ce soir 22h (en France) pour présenter sa défense.

Et si la Coupe du monde était finie pour Luis Suarez ? Et si, à 27 ans, sa carrière internationale était terminée ? En ouvrant une procédure disciplinaire à son encontre, la FIFA s'est donnée le droit d'infliger une lourde sanction à l'attaquant de l'Uruguay. Car son casier commence à être sacrément lourd.

En 2010, alors sous le maillot de l'Ajax Amsterdam, il avait mordu un joueur du PSV Eindhoven, gagnant son surnom de "Cannibale de l'Ajax" en même temps que 7 matches de suspension. Il y a plus d'un an, avec le maillot de Liverpool, il avait mordu le bras d'un joueur de Chelsea, écopant cette fois de dix matches de suspension. Cette fois, il a passé un cap dans la médiatisation. Devant des millions de télespectateurs, il a donné une image catastrophique de lui-même et de son sport en plantant ses dents dans le dos de l'Italien Giorgio Chiellini. La FIFA pourrait donc être tentée de frapper un grand coup. Pour le joueur de Liverpool, étant donné les images et les marques laissées sur l'épaule du défenseur italien, la fin du Mondial semble d'ores et déjà assurée.  Et ce n'est pas avec sa première défense qu'il risque de s'épargner une lourde sanction: "Ce sont des situations qui arrivent sur le terrain", a dit le buteur sur la  chaîne uruguayenne Canal 10. "On est côte à côte dans la surface, je bute contre  son épaule, et bon, moi je l'ai aussi reçu dans l'oeil, mais bon, ce sont des  choses qui arrivent sur le terrain et ce n'est pas la peine non plus de leur  donner trop d'importance". Il doit être bien le seul à penser de cette manière aujourd'hui. La FIFA ne saurait infliger moins de dix matches de suspension, dernière sanction infligée dans un championnat domestique pour ce geste à ce joueur, sans donner l'impression d'être plus clémente que les ligues nationales. Mais jusqu'où ira-telle ?

La Fifa rappelle dans son communiqué que sa commission de discipline,  indépendante, est habilitée à sanctionner les infractions qui auraient échappé  à l'arbitre pendant un match. Suarez  et/ou la Fédération de football uruguayenne sont invités à donner leurs position et documents à la Fifa pour défendre leur cause avant le 25  juin, à 17h00, heure de Brasilia (22h00 en France). L'Uruguay doit  jouer son 8e de finale le 28 juin contre la Colombie à Rio. 

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze