Italie Balotelli Prandelli
Cesare Prandelli, ici avec Mario Balotelli | PATRIK STOLLARZ / AFP

Prandelli démissionne

Publié le , modifié le

Au soir de l'élimination de l'équipe d'Italie de la Coupe du monde après sa défaite (1-0) devant l'Uruguay, le Président de la Fédération italienne Giancarlo Abate et l'entraineur italien Cesare Prandelli ont annoncé leur démission. Prandelli avait pris en main la Squadra Azzurra au lendemain du fiasco de l'Afrique du Sud en 2010 où, alors tenante du titre, elle avait éliminée au 1er tour. Prandelli n'a finalement pas fait mieux et en tire les conclusions.

Pourtant en ayant atteint la finale de l'Euro en 2012, il pensait avoir amené cette équipe vers la progression qu'il visait sur du moyen terme. Même s'il s'est emporté contre l'arbitrage du dernier match contre l'Uruguay en estimant que la décision de l'arbitre d'exclure Marchisio a réduit à néant quatre ans de travail, il a tout de même admis, avec le recul, les limites de son système offensif.

"On n'a pas eu une seule occasion, probablement parce qu'on est techniquement limité ou pas bien structuré.  Le projet technique est de ma responsabilité et j'ai annoncé à la Fédération que je remettais ma démission, car quand un projet technique faillit, il faut prendre ses responsabilités", a dit Cesare Prandelli.

Giancarlo Abate a lui aussi dans la foulée annoncé sa "démission irrévocable" et a formé l'espoir que le sélectionneur revienne sur sa décision. 

Christian Grégoire