Hugo Lloris - mondial 2010 - salle de conférence
Hugo Lloris aborde son premier Mondial sereinement | AFP - FRANCK FIFE

Pour Lloris, les Bleus "ne méritent pas les primes"

Publié le , modifié le

Le gardien de Lyon et de l'équipe de France, Hugo Lloris, a déclaré vendredi que les Bleus "ne méritaient pas quoi que ce soit au niveau des primes par rapport au Mondial que nous avons fait" et affirmé que les internationaux "n'ont pas voulu revenir" sur la décision de ne pas les percevoir.

Rappel des faits: juste après la défaite face à l'Afrique du Sud (2-1), le 22 juin. Le capitaine des Bleus Patrice Evra  avait annoncé que lui et ses coéquipiers  n'accepteraient pas "un seul centime des sponsors et de tout ce qui va avec". Le geste était la première étape de la rédemption. Mais la polémique a rebondit lorsque le quotidien L'Equipe affirmait "que les Bleus veulent garder" leurs primes , évalués à près de 4 millions d'euros.

Le quotidien sportif précise que les 23 joueurs présents au Mondial ont refusé jusqu'ici de signer les documents présentés par Marino Faccioli, le directeur administratif de l'équipe de France, et le coordinateur sportif Henri  Emile, qui devaient "formaliser" ce renoncement. Mais selon  la Fédération et Alou Diarra, l'actuel leader de l'équipe, les joueurs  souhaitent simplement redistribuer eux-mêmes ces primes  pour "faire une bonne  action". Ce que confirme le gardien des Bleus.

"La situation est claire. Par rapport au Mondial que nous avons fait, en aucun cas on ne mérite quoi que ce soit au niveau des primes. Maintenant, ces  primes là, ce serait intéressant qu'elles soient reversées à des œuvres caritatives ou des associations, que ce soit par la Fédération ou par nous. Ce n'est pas important", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.  "En aucun cas, nous n'avons voulu changer d'avis. On nous a proposé un  papier sur lequel il nous était demandé de renoncer aux primes sur la saison  2009-2010 mais, pour nous, il n'est question que de celles concernant le  Mondial, pas celles issues de la qualification. Tout le monde est du même avis",  a précisé Lloris. "Ce sont les accords qu'il y avait eu", a-t-il ajouté.      

"Cela reste une grande fierté de participer à des rencontres  internationales. Tous les joueurs sont conscients de l'échec du Mondial, des  répercussions et de l'image donnée. Nous avons tous la même envie de refuser ces  primes et de les reverser à des oeuvres caritatives", a poursuivi Hugo Lloris. "Je pense qu'il y a eu un malentendu. C'est dommage car nous n'avons pas  trop besoin de cela en ce moment", a-t-il conclu.

AFP