Paul Pogba lors de France - Italie

Pogba, l’heure de devenir patron ?

Publié le , modifié le

Ce soir (21 heures), l'équipe de France affronte les Etats-Unis dans un dernier match de préparation à la Coupe du monde. Cette rencontre constitue pour Didier Deschamps la dernière occasion de parfaire son équipe en vue de la confrontation contre l'Australie, en ouverture du Mondial, mais surtout de juger Paul Pogba. Suite à ses performances décriées et ses déclarations cette semaine dans la presse, le milieu de terrain est attendu sur la pelouse du Groupama Stadium.

Il le clame haut et forme, et l’assume : « Je veux être le patron de l’équipe de France » Paul Pogba, cette semaine, dans un entretien à France Football, ne s’est pas démonté et a affiché ses ambitions avec le maillot tricolore. Pourtant, les dernières performances avec les Bleus du milieu de terrain ont suscité la controverse. Une nouvelle fois. Le joueur de Manchester United ne pèserait pas assez sur le jeu et ne montrerait pas une motivation débordante une fois sur le terrain.

Son placement à l'origine de la discorde ?

Sans détailler les reproches faits à l’ancien turinois, Didier Deschamps reconnaît que Pogba « en a conscience, j’en ai parlé avec lui : ce n’est pas son meilleur match (contre l’Italie, ndlr). » Face aux Transalpins (victoire 3-1), le joueur de 25 ans n'a pas convaincu. Le public de l’Allianz Riviera lui a d’ailleurs exprimé son mécontentement à sa sortie. Difficile dans ce contexte de devenir le patron. D’ailleurs, pour Hugo Lloris, capitaine, « patron, c’est quand même un mot fort. Mais être leader, c’est ce qu’on attend de lui. » Peut-être est-ce là le rôle que doit prendre Pogba... ou qu’il aurait déjà dû prendre, fort de ses 53 sélections.

Si Ousmane Dembélé assure qu’ « il donne toujours des conseils, il parle beaucoup dans le vestiaire. Pour moi, c’est un leader en dehors et sur le terrain », le gardien estime « important qu’il se concentre sur lui-même et ses performances. C’est le meilleur moyen de montrer l’exemple. » Comme un pied de nez à celui qui trouvait « un manque » question patrons dans l’équipe de Didier Deschamps. Ces échanges par médias interposés mettraient-ils au grand jour des problèmes  ? « Paul est très bien, il n’y a aucun souci » affirme le sélectionneur.

Pogba, l’heure de devenir patron ?
© Massimiliano Ferraro / NurPhoto

L’autre débat qui entoure Paul Pogba, c’est son rôle sur le terrain : libre de se porter vers l’offensive avec la Juventus (2012-2016), il assure être « un 8 », soit avoir un impact défensif non négligeable mais aussi tendre vers l’organisation de l’attaque. Un poste d’entre-deux, pas totalement défensif mais pas totalement offensif non plus, qui n’aide pas peut-être pas le natif de Lagny-sur-Marne dans sa prise de leadership. Pour Deschamps, « il a dans son registre la possibilité de marquer ou faire marquer, et il le fait souvent. C’est un milieu de terrain complet. » Et de nuancer : « Il peut tout faire, mais il ne peut pas TOUT faire. »

Ce soir contre les Etats-Unis, la performance de Pogba sera scrutée après ces récentes déclarations. Aux côtés de N’Golo Kanté et Blaise Matuidi, c’est l’occasion pour lui de s’affirmer avant le départ en Russie. Car comme le souligne Deschamps, « le potentiel de Paul est très important. »

Maxime Gil gil_maxime_34

Coupe du Monde de Football