Argentine joie (messi tevez, ...) 17062010
Les Argentins ont la "grinta" face à la Corée du Sud | AFp-Bouys

Plein soleil sur l'Argentine

Publié le , modifié le

Deux victoires en deux matches, ça fait rêver ? L'Argentine de Maradona l'a fait et est déjà qualifié pour les huitièmes de finale. Jeudi, l'Albiceleste a croqué la Corée du Sud 4-1.

Plutôt erratique pendant les éliminatoires de l'AmSud, la sélection argentine se dessine avec des contours très séduisants. D'entrée, elle a mis sa patte velue sur le match. Une domination à la Barcelonaise ou tout simplement à l'Espagnole. Mais à la différence de la Roja contre la Suisse, l'efficacité était au rendez-vous. La blessure de Veron a ouvert la porte à Maxi Rodriguez qui a rapidement pris le relais sur la droite de Messi. C'est pourtant à gauche avec Di Maria que le danger était le plus présent. La Corée allait vite s'en rendre compte sur deux coup-franc. Sur le premier tiré par Messi, Demichelis ratait le ballon. Pas Chuyoung Park qui trompait son gardien du tibia (1-0, 15e). Le plus dur était fait pour l'Albiceleste. Différent dans la conception, le deuxième aboutissait à la même conclusion. Messi décalait Di Maria qui centrait au premier poteau. Prolongation de Mascherano pour Higuain qui plaçait une tête piquée imparable pour le pauvre Jung Sungryong (2-0, 32e). L'équipe de Maradona pouvait lâcher les chevaux dans la pampa. Toujours à gauche avec un superbe extérieur du pied de Di Maria mais le gardien coréen était à la parade (39e). Pas en reste, Messi partait en slalom, conclu par une balle piquée trop à droite (44e). Que pouvait-il arriver à cette belle argentine ? Un but casquette ! Juste avant la pause, Demichelis s'emmêlait les pinceaux et offrait une balle début à Chungyon, plein de sang froid devant Romero (2-1, 45e).

Ce but n'était pas anodin sur la suite du match. L'Argentine cherchait à faire le break et la Corée à revenir au score. Très en vue en première période (grosse frappe à la 28e), Tevez était à deux doigts de trouver l'ouverture sur un nouveau missile (54e). De leur côté, les Coréens jouaient crânement leur chance avec un bon coup franc de Chuyong. Le deuxième coup de semonce était signé Kihun avec une frappe au ras du poteau (58e). Il était temps que l'Albiceleste se mette à l'abri. Très à l'aise en contre, elle se régalait des espaces laissés par les Asiatiques. Arrivé comme une balle dans le couloir gauche, Messi se heurtait au gardien coréen puis trouvait le poteau. Mais la réussite souriait aux Argentins puisque le ballon filait sous le nez de Higuain, seul au 2e poteau. Ce nouveau break s'avérait décisif (3-1, 76e). L'addition se corsait finalement (et sévèrement pour la Corée) d'un petit dessert. Encore un contre parfaitement réalisé. Louche de Messi pour Aguëro. Le joueur de l'Atletico servait Higuain qui faisait le coup du chapeau avec une tête croisée (4-1, 80e). La campagne argentine est bien lancée !