Platini Michel portrait
Michel Platini président de l'UEFA | AFP - Fabrice Coffrini

Platini: "Les bannis ont été jugés, c'est terminé"

Publié le , modifié le

Michel Platini, président de l'UEFA et seul candidat à sa succession, et qui doit être réélu mardi à Paris pour un deuxième mandat, n'a éludé aucun sujet dimanche lors de l'émission Stade 2. Il a notamment abordé le retour des "bannis" de Knysna en équipe de France, la mise en place du fair-play financier dans le football, et le Mondial 2022 au Qatar.

Platini a ainsi indiqué que Franck Ribéry et Patrice Evra, deux des symboles du fiasco des Bleus au Mondial-2010, avaient été "jugés et sont à disposition" de Laurent Blanc, qui vient de les rappeler en Bleu. "Des sanctions ont été appliquées, c'est terminé", a expliqué l'ancien capitaine des Bleus. "Ils ont été jugés. Ils sont à disposition de Laurent. C'est lui le sélectionneur et c'est lui qui décide.". "En sachant que je parle dans les faits, après, dans l'inconscient populaire, je ne sais pas comment ça se passera. Mais bon, tout a été fait correctement pour sortir de ce drame", explique-t-il.

Platini est revenu également sur l'instauration du fair-play financier, cheval de bataille pour le président français. Un club ne pourra ainsi dépenser plus qu'il ne gagne sous peine d'exclusion de la Ligue des champions par exemple. "La victoire est d'avoir convaincu tout le monde. Les propriétaires des clubs sont tous pour. Ils sont pour l'installation de règles. Ces règles, on les a mises tous ensemble, tout le monde du foot. Le fair-play financier, on doit le mettre en place parce que là, c'est une catastrophe financière: En 2009, il y avait 1,2 milliard d'euros de déficits pour les clubs  européens...", ajoute-t-il.

Concernant le Mondial 2022 au Qatar, Michel Platini espère que l'événement se jouera en hiver. "Je pense, j'espère, qu'on jouera en décembre. Du 20 novembre au 20 décembre, juste avant Noël, ce serait super. En Afrique du Sud, il n'y avait rien de festif, il n'y avait pas de vie après les matches, avec zéro degrés le soir. Là, on ne peut pas aller au Qatar en été avec 55 degrés. Le calendrier, avec les championnats nationaux, n'est pas un problème non plus pour le président de l'UEFA. "On peut finir mi-juin un championnat national. Et recommencer après le Mondial après Noël ce n'est pas grave, les joueurs ils auront pris des vacances trois mois avant, on ne sera pas obligé de mettre un mois de  séparation, je pense que ce serait bien."

Voir la video

Voir la video

Voir la video

Gilles Gaillard