Alvaro Arbeloa et Gérard Piqué (Espagne) encerclent Franck Ribéry (France)
Alvaro Arbeloa et Gérard Piqué (Espagne) encerclent Franck Ribéry (France) lors du quart de finale de l'Euro 2012 perdu par les Bleus (2-0) | JEFF PACHOUD / AFP

Piqué: "L'Espagne est un pays bipolaire"

Publié le , modifié le

Le défenseur central du FC Barcelone et de l'Espagne Gerard Piqué a estimé mardi dans une interview du journal "El Pais" que l'Espagne était "un pays bipolaire" remettant trop vite en cause les succès de sa sélection à la première défaite venue.

"La culture espagnole dit que tu es en crise si tu perds un match après  avoir réalisé ce que personne n'a fait: Euro, Mondial et Euro (...) Ce pays est  bipolaire", a jugé Gerard Piqué. De la même manière, le défenseur international de 26 ans a rejeté toute  idée d'un possible changement de cycle, au Barça comme en sélection: "Avec le  Barça, nous étions en huitièmes de la Ligue des Champions et à 13 points devant  le deuxième en Liga. Nous perdons une fois contre Milan et on nous fait le coup  du changement de cycle. Eh bien, nous avons gagné 4-0 au retour. En sélection,  pareil: on se fait accrocher une fois (contre la Finlande, vendredi, 1-1) et on  brûle tout", a regretté Piqué.

Dans ce même entretien, le champion du monde et d'Europe a également jeté  un coup d'oeil dans le rétroviseur, lui qui a disputé son 50e match en rouge  contre la Finlande, vendredi dernier. "En regardant un peu mon parcours, je suis très fier. Ce que j'ai toujours  voulu, c'est une carrière comme celle-ci, savourer des matches comme  France-Espagne".

Mardi soir (20h45), le grand défenseur central s'apprête en effet à  affronter les Bleus avec l'Espagne, dans un match sans doute décisif pour la  première place du groupe I, pour les qualifications au Mondial 2014. Sur les Bleus, Piqué porte un regard très flatteur: "C'est une très bonne  génération, des gens athlétiques et qui savent jouer. C'est une très bonne  équipe".

Vidéo: les joueurs de la Roja préparent le match contre la France

Voir la video

AFP