Pays-Bas - Allemagne
Huntelaar au duel avec Lahm sous les yeux de Robben lors de l'Euro-2012 | AFP - FILIPPO MONTEFORTE

Pays-Bas - Allemagne, un prestige malmené

Publié le , modifié le

Quelques mois après son humiliante élimination de l'Euro avec un 0 pointé, les Pays-Bas retrouvent ce soir l'Allemagne, dans un match amical sacrément écorné. Les absences pleuvent en effet de chaque côté (Sneijder, van Persie, Klose, Schweinsteiger, Özil...), mais la rivalité entre les deux équipes demeure. Autre affiche de prestige: Suède-Angleterre, même sans Rooney, vaudra le déplacement, comme Eire-Grèce.

La listes est impressionnante. Sneijder, Strootman, van Persie, Stekelenburg, Lens, Narsingh, Badstuber, Khedira, Özil, Klose, Kroos, Boateng, Schmelzer, Schweinsteiger. Le match amical opposant les Pays-Bas à l'Allemagne aura triste allure étant donné les forfaits. Ce match n'est pas le seul à faire face à cette cascade de blessures plus ou moins réelles: Cristiano Ronaldo, Nani, Rooney, Lennon, Walcott, Xavi, Xabi Alonso, Torres... "Cette problématique est la même à chaque fin d'année, les joueurs sont surchargés", souligne Joachim Löw, le sélectionneur allemand. "Ce qui m'ennuie, c'est que depuis quelques mois nous construisons quelque chose de nouveau et ce match ne me permettra pas de travailler les automatismes", renchérit Louis Van Gaal, son homologue batave.

Löw sous pression

Pays-Bas - Allemagne, c'est une rivalité très ancienne. Schématiquement, c'est l'opposition de la rigueur d'un côté et de la créativité de l'autre. Les voisins ont depuis longtemps aiguisé leur opposition avec des affrontements mythiques. Et la dernière fois qu'ils se sont croisés, c'était en juin dernier à l'Euro, pour une défaite des Bataves (2-1) et surtout leur élimination avec 0 point marqué. Pour le vice-champion du monde en titre, la pilule a été très dure à avaler.  "Le rencontre face aux Allemands ne constituera pas une revanche par rapport à la défaite de juin. Beaucoup de nouveaux joueurs nous ont rejoints. Ce jeune groupe est tourné vers l'avenir", assure l'attaquant néerlandais Arjen Robben qui devrait entamer la rencontre face à certains de ses équipiers du Bayern Munich. Sous la houlette de Louis van Gaal, les Oranje ont fait un sans-faute lors des qualifications du Mondial-2014. Le mois dernier, la Mannschaft a été bousculée dans ses certitudes par le match nul arraché par la Suède (4-4) qui était menée (4-0). Déjà très critiqué par la presse, Joachim Löw se trouve sous pression, et s'incliner contre ce rival pourrait sonner le Glas de son futur, alors qu'un cinquième succès consécutif contre les Néerlandais lui offrirait un peu d'air.

Suédois et Anglais se sont également croisés pour la dernière fois lors de l'Euro-2012. Dans le même groupe que les Bleus, les deux équipes s'étaient livrés à un énorme match, conclu par la victoire des Anglais (3-2), provoquant l'élimination des vaincus. Depuis, les deux équipes demeurent invaincues dans les qualifications pour le Mondial, et les Suédois d'Ibrahimovic sortent d'un exceptionnel match nul contre les Allemands. Comme en Ukraine, Wayne Rooney sera absent, mais Steven Gerrard fêtera sa 100e cape. Comme en Ukraine, Zlatan Ibrahimovic sera présent, lui qui n'a pas joué avec le PSG depuis plus d'une semaine, et son exclusion contre Saint-Etienne. Il aura donc faim de jeu et de combat, et devrait être servi par les défenseurs de la Perfide Albion.

L'Histoire retiendra également que le 1000e match du Brésil se disputera à New York, contre la Colombie, avec le retour de Kaka dans l'effectif.