Pareira Carlos banc Afrique du Sud doigt tendu 06 2010
Carlos Pareira, le sélectionneur de l'Afrique du Sud | AFP - Gianluigi Guercia

Pareira: "Un match d'ouverture, c'est la guerre"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur brésilien de l'Afrique du Sud, Carlos Pareira, a tenté de désacraliser le match d'ouverture contre le Mexique: "Je dis à mes joueurs de profiter, de prendre du plaisir et d'oublier la pression négative". Mais la volonté de gagner est bien présente: "Le premier match intimide les deux équipes. Donc, le Mexique aussi. Un match d'ouverture, c'est la guerre."

- L'attente est énorme en Afrique du Sud, n'est-ce pas une trop grande pression pour vos joueurs ?
- "La pression s'accroît de jour en jour. Bien sûr que les joueurs le sentent. Et nous pouvons parfaitement le comprendre. Cela fait tellement longtemps que le peuple sud-africain attend ce moment. Mais au-delà de la pression, nous ressentons la joie, le bonheur lié à cet événement. C'est pourquoi je dis à mes joueurs de profiter, de prendre du plaisir et d'oublier la pression négative. Je leur ai aussi donné l'occasion ces derniers jours de retourner de temps à autre voir leur famille, pour souffler et oublier le stress lié à la compétition. Et puis, le premier match intimide les deux équipes. Donc, le Mexique aussi. Un match d'ouverture, c'est la guerre".

- Justement, sur le plan purement sportif, comment appréhendez-vous ce match ?
- "Le Mexique est très bien préparé. C'est peut-être même l'équipe la mieux préparée parmi nos adversaires. Mais nous aussi nous avons bien travaillé. Et, surtout, mon équipe a désormais une identité. Notre force, c'est la conservation du ballon. J'ai essayé de donner une touche brésilienne à cette formation. Ce que j'ai vu contre le Danemark (victoire 1-0, le 5 juin) m'a bien plu. L'équipe qui jouera vendredi ressemblera à celle qui a dominé le Danemark. Les joueurs le savent, ils sont prêts. Mais ils savent aussi que le Mexique va vouloir imposer son style agressif. C'est une équipe qui joue avec rapidité. Une équipe dangereuse, mais mes joueurs sont prévenus".

- Quel est l'objectif des Bafana Bafana à l'entame de ce tournoi ?
- "D'abord gagner le match d'ouverture. Ensuite, donner de la joie aux supporteurs. Franchir la phase de poules serait formidable. Et puis, notre classement mondial Fifa actuel, 83e, ne correspond pas du tout à la valeur de l'équipe. Ce Mondial doit nous permettre de remonter beaucoup plus haut. Nous devons laisser un héritage pour que, à terme, l'Afrique du Sud devienne la nation africaine numéro un".