Neymar Brésil joie amical 062014
Le Brésilien Neymar | ARI FERREIRA / AGÊNCIA LANCEPRESS! / LANCEPRESS

Neymar et le Brésil s'éclatent

Publié le , modifié le

Le Brésil poursuit dans la liesse sa préparation pour son Mondial. Mardi, les Auriverde ont étrillé le Panama 4-0 à Goiânia et enchaînent une 8e victoire consécutive en amical. Sans réelle opposition, les Brésiliens n'ont pas forcé leur talent. Neymar (27e), Dani Alves (40e), Hulk (47e) et Willian (73e) sont les quatre buteurs de la rencontre. Le Brésil ouvrira la Coupe du monde le 12 juin prochain contre la Croatie à Sao Paulo.

Le sélectionneur Luiz Felipe Scolari n'avait "pas du tout aimé"  l'entraînement dominical de ses joueurs; il aura apprécié davantage leur  prestation sur le terrain, avec un carton plein, toujours de bon aloi. Ils  affronteront la Serbie vendredi, sans doute d'un autre calibre que les modestes  Panaméens, même s'ils ont raté la qualification au Mondial à la différence de  buts dans leur zone. "Felipao" a aligné son 4-2-3-1 traditionnel avec deux changements par  rapport à son équipe-type, celle qui a remporté la Coupe des Confédérations  2013: l'arrière central et capitaine Thiago Silva et le milieu défensif  Paulinho, ménagés (outre le remplaçant Fernandinho), étaient remplacés par  Dante et Ramires. Au rayon positif: Neymar. La star a fait honneur à son rang, en étant  impliqué sur trois buts: d'abord en ouvrant la marque sur coup franc (27e),  puis en délivrant un amour de passe décisive de la semelle pour Hulk (47e) puis  en décalant Maxwell dont le centre trouvait Willian (73e). A la fois soliste et altruiste, le N.10, qui totalise désormais 31 buts en  49 sélections, n'a cessé d'inventer, d'impulser, d'ouvrir des brèches ou de s'y  engouffrer, sur son aile gauche ou dans l'axe.

Willian menace Oscar

Et heureusement pour la Seleçao que Neymar venait y frayer, car Oscar n'a  guère pesé. Pourtant débarrassé des blessures qui ont miné sa fin de saison à  Chelsea, le meneur de jeu, qui s'est entraîné normalement et de manière plutôt  prometteuse la semaine dernière, a semblé à court de forme et d'idées. Il est désormais directement menacé par Willian, remplaçant que Scolari  lui-même a dit très proche du onze de départ et qui avec un but et une belle  complicité avec les autres éléments offensifs a sans doute marqué des points. Fred, quoiqu'à la place garantie en pointe par "Felipao", est l'autre grand  perdant du match. L'avant-centre s'est peu mis en évidence, et a vendangé de la  tête deux caviars délivrés, encore, par Neymar (28e, 50e). Les deux impétrants dans le onze ? Ramires a fait son match, en se  concentrant sur les tâches défensives, devant des Panaméens pourtant assez  inoffensifs. Il aurait pu se projeter davantage, mais menace tout de même  Paulinho pour affronter la Croatie. Quant à Dante, il a tenu la baraque sans  crainte avec David Luiz, porteur du brassard en l'absence de Thiago Silva.