Neymar Brésil
Neymar (Brésil) | ALEX SILVA / ESTADAO CONTEUDO / AGÊNCIA ESTADO

Neymar, artiste engagé

Publié le , modifié le

Pris pour cible symbolique par les manifestants brésiliens qui protestent contre les dépenses colossales du gouvernement pour l'organisation du Mondial 2014, Neymar est monté au créneau pour apporter son soutien à la fronde populaire. Avant d'étaler tout son talent face au Mexique lors de la victoire des Auriverde (2-0).

La révolte gronde au Brésil. Ils sont de plus en plus nombreux dans les rues à protester contre le l'augmentation du coût de la vie occasionnée par l'organisation de la Coupe du Monde. Et Neymar, de par son statut de star n°1 au pays du ballon rond, se retrouve bien involontairement au centre des débats. L'idole a ainsi été visée par certains des manifestants qui défilent dans les grandes villes du pays, notamment à Fortaleza où ils ont chanté: "Un professeur vaut plus que Neymar !", allusion à son transfert retentissant pour le FC  Barcelone. Le n°10 brésilien a répliqué dans un communiqué en accusant le gouvernement de ne pas remplir son "devoir" qui est de créer des "meilleures conditions de transports, de santé, d'éducation et de sécurité". Puis, après avoir fait parler sa conscience politique, Neymar a ensuite fait parler ses pieds. Face au Mexique, le néo-Blaugrana a tout simplement été étourdissant.

Le réalisme froid et le show

Avec un but somptueux d'une volée du gauche et une passe décisive pour Jô après avoir passé deux défenseurs adverses d'une feinte dont il a le secret, Neymar a permis aux Auriverde de se qualifier pour les demi-finales de la Coupe des Confédérations. Si l'efficacité a été au rendez-vous, la désormais ex-étoile de Santos n'en a pas moins oublié de faire le spectacle. Réputation oblige. Dribbles longs, courts, râteaux, contrôles orientés, frappes en force, en finesse... tout l'arsenal y est passé. Avec en point d'orgue, un superbe coup du sombrero. Sur un Mexicain, il fallait oser.

S'il n'y avait cette fâcheuse propension à plonger, la prestation de l'attaquant aurait été parfaite. Mais, à 21 ans, Neymar continue de progresser sur le plan tactique, de même qu'il s'est incontestablement étoffé physiquement ces derniers mois. Des efforts qui ravissent Luiz Felipe Scolari. "Neymar est un joueur dont nous tous, au Brésil, savons qu'il peut être un  des trois meilleurs du monde" a souligné le sélectionneur des quintuples champions du monde. "Il est fantastique quand il joue comme ça, quand il le fait dans des moments décisifs, à un an du Mondial". Effectivement, ça promet. 

Julien Lamotte