Yanga Mbiwa Nasri
Yanga Mbiwa tacle très rugeusement Nasri | Maxppp

Nasri un peu soulagé

Publié le , modifié le

La participation de Samir Nasri au prochain Mondial au Brésil, en juin prochain, n'est finalement pas compromise. Alors que le joueur de Manchester City craignait une indisponibilité de six mois, il ne devrait être éloigné des terrains "que" huit semaines.

"Je serai indisponible pour huit semaines. (...) Rupture partiel du ligament interne ainsi qu'un épanchement au niveau du croisé", a-t-il écrit sur les réseaux sociaux. Sorti sur civière lors du match de son équipe de Manchester City face à Newcastle, le meneur de jeu français a bien été touché aux ligaments du genou gauche, mais la blessure est un peu moins grave que ce qu'il pouvait craindre. Le très rude tacle de son compatriote Mapou Yanga Mbiwa laissait pourtant penser que Nasri allait regarder le Mondial devant son écran de télévision. Le joueur de 26 ans, qui peut théoriquement être sélectionné par Didier Deschamps en juin prochain pour participer à la Coupe du monde, était d'ailleurs sorti du terrain avec les larmes aux yeux. Sa compagne avait alors rassuré ses fans sur les réseaux sociaux en indiquant que l'indisponibilité pourrait être de "quatre semaines".

L'espoir reste donc permis pour Nasri qui compte 41 sélections et 5 buts en Bleu. Mais il va devoir désormais s'atteler à la tâche pour retrouver au plus vite la compétition, et son niveau de jeu. D'autres joueurs ont eu moins de chance, et avaient été contraints de renoncer à une Coupe du monde en raison d'une blessure. Tout le monde se souvient de la double fracture tibia-péroné de Djibril Cissé avant le Mondial 2006, ou encore de David Beckham, victime d'une rupture du tendon d'achille. Plus récemment, l'attaquant anglais Theo Walcott a vu ses chances de participer au Mondial brésilien réduites à néant après s'être rompu les ligaments antérieurs croisés du genou gauche. Nasri ne peut donc qu'être heureux de se voir accorder un répit.

Romain Bonte