Wayne Rooney exclu au Monténégro
Wayne Rooney exclu lors du match de qualifications de l'Euro-2012, à Podgorica, contre le Monténégro en octobre 2011 | AFP - HRVOJE POLAN

Monténégro, Rooney face à ses démons

Publié le , modifié le

Wayne Rooney et l'Angleterre se rendent au Monténégro pour un match capital dans le groupe H des qualifications au Mondial-2014, là où l'attaquant avait été exclu en qualifications de l'Euro-2012 pour un coup de pied. Leaders de ce groupe, les Monténégrins vont bénéficier de l'appui d'un chaud public pour conserver le dessus sur des Anglais qui ont perdu des points en route contre toutes les grosses équipes (Pologne, Ukraine). Dans le groupe D, Les Pays-Bas veulent poursuivre leur carton-plein et écarter un candidat à la qualification, la Roumanie, alors que Turcs et Hongrois s'affrontent pour rester en course.

"Ils pourraient jouer avec son tempérament mais Wayne est mature désormais. Il est plus âgé et a acquis plus d'expérience et je suis sûr qu'il restera professionnel." Joleon Lescott, le défenseur international de l'Angleterre, n'a pas oublié qu'il y a un an et demi, son attaquant de pointe, Wayne Rooney, avait perdu les pédales sur le terrain du Monténégro, en qualifications de l'Euro-2012. Un coup de pied asséné à Miodrag Dzudovic, un carton rouge et une suspension notamment pour les deux premiers matches de l'Euro avaient suivi ce geste. Alors forcément, à l'heure de revenir sur cette pelouse de Podgorica, affronter cette même formation et peut-être ce même joueur, les souvenirs reviennent à la surface.

Fougueux et sanguin, l'attaquant mancunien le demeure, même à 27 ans. Et Dans une ambiance forcément surchauffée, avec une obligation de résultats pour la formation de Roy Hodgson après deux nuls concédés dans cette campagne en Pologne (1-1) et à domicile contre l'Ukraine (1-1), les nerfs du meilleur buteur de la sélection dans ces qualifications pourraient être mis à rude épreuve. Les cartons infligés aux équipes "mineures" (8-0 à San Marin vendredi, 5-0 lors du match aller comme en Moldavie) ménagent un bon goal-average qui pourrait ne servir à rien si un bon résultat n'est pas au rendez-vous de ce déplacement.

Carton plein des Pays-Bas ?

Dans cette soirée, c'est le groupe D qui offrira les affrontements à fort enjeu. Avec cinq victoires en autant de matches, les Pays-Bas réalisent le seul parcours parfait de ces qualifications avec la Russie (4 matches, 4 victoires), et la venue des Roumains, 3e à cinq longueurs, est l'occasion idéale de mettre un pas de plus au Brésil. Vainqueurs (4-1) en Roumanie à l'aller, les Bataves se méfient de la formation de Victor Piturca, qui ont décroché vendredi un nul en Hongrie dans le temps additionnel. Grâce à un meilleur goal-average, les Hongrois occupent la 2e place et sont bien décidés à la conserver lors de la venue de la Turquie. Après trois défaites, les Turcs ont là leur dernière occasion de garder un tout petit espoir d'accrocher une place de barragiste. 

Les rencontres

Groupe A:
Serbie - Ecosse à Novi Sad
Pays de Galles - Croatie à Swansea
Belgique - Macédoine à Bruxelles
Groupe B:
Arménie - République tchèque à Evervan
Danemark - Bulgarie à Copenhague
Malte - Italie à La Valette
Groupe C:
Eire - Autriche à Dublin
Allemagne - Kazakhstan à Nuremberg
Groupe D:
Estonie - Andorre à Tallinn
Turquie - Hongrie à Istanbul
Pays-Bas - Roumanie à Amsterdam
Groupe F:
Azerbaïdjan - Portugal à Bakou
Irlande du Nord - Israël à Belfast
Groupe H:
Ukraine - Moldavie à Odessa
Pologne - Saint-Marin à Varsovie
Monténégro - Angleterre à Podgorica
Groupe I:
France - Espagne