France-Italie
Samuel Umtiti s'apprête à reprendre un ballon renvoyé par Sirigu pour ouvrir le score pour l'équipe de France | AFP - Valery HACHE

Mondial - préparation : les Bleus dominent l'Italie

Publié le , modifié le

L'équipe de France a enchaîné une deuxième victoire en préparation pour la Coupe du monde en s'imposant devant l'Italie (3-1) vendredi à Nice. Avec beaucoup d'intentions offensives, les Français ont peaufiné leur organisation.

Un break et du relâchement 

Face  une équipe italienne en reconstruction, mais fidèle à ses valeurs de pugnacité, les Français se sont surtout appliqués à respecter les options tactiques, surtout durant la première demi-heure. Dans une partie qu’ils ont débutée avec beaucoup de rythme, prenant la maîtrise de l’entre-jeu, ils ont porté le danger sur le but italien, parvenant à ouvrir la marque dès la 8e minute. Sur un centre de Pavard –par ailleurs très solide sur son flanc droit- la reprise de Mbappé était repoussée par Sirigu, mais Umtiti était là pour une reprise imparable.

Le gardien italien connaissait de nouvelles sueurs froides à la 20e minute, sur une frappe sèche de Ngolo Kante qui s’écrasait sur son montant droit. Les Bleus –qui en l’occurrence jouaient en blanc – mettaient davantage d’impact et doublaient la mise à la 36e minute. Lucas Hernandez débordait sur la gauche ; esseulé et sans vraie solution, il poursuivait son action jusqu’à la surface de réparation italienne où il était fauché par Mandragora. L’arbitre anglais M.Taylor sifflait un pénalty transformé par Griezmann (2-0, 29e).



Le break étant fait, les tricolores se montraient un peu moins rigoureux et laissaient un peu plus d’espace à des Italiens jusqu’alors inoffensifs. Ils en profitaient pour obtenir un coup-franc par Balotelli à la limite de la surface. L’attaquant de l’OGC Nice, dans son jardin, se chargeait de le frapper. Lloris était sur la trajectoire mais le ballon était repris victorieusement par Bonucci (2-1, 36e).

Griezmann et Dembele donnent le tempo

Dès l’entame de la 2e période, les Italiens faisaient preuve davantage d’initiatives, et mettaient à contribution une défense française qui jusqu’alors n’avait guère été en difficulté.  Même s’ils étaient tout près de se faire cueillir sur une contre-attaque qui voyait la frappe de Dembele heurter  la transversale. Le match devenait plus emballant, avec des Italiens plus tranchants et qui se mettaient à gagner la bataille du milieu, et des Français plaçant des attaques rapides pour tenter de surprendre leurs adversaires par la vitesse.  C’est sur une de ces fulgurances, avec Griezman dans tous les bons coups, qu’ils inscrivaient le 3e but, avec d’abord Mbappe se heurtant à la défense adverse, et le ballon revenant dans les pieds de Dembele qui trompait Sirigu d’une belle frappe enroulée (3-1, 63e).

La Squadra azzura continuait pourtant sur son envie de porter le danger, mais sans vraiment cadrer.  Au contraire des Français qui s’offraient plusieurs opportunités, à l’image d’une belle reprise de Thauvin, à peine entré, qui était détourné par le portier italien. Deschamps pouvait se satisfaire de ce résultat même s'il a conscience que tout n'a pas été parfait. Il reste encore à travailler mais déjà face à une équipe italienne de plus en plus entreprenant  au fil du match, il peut tirer quelques enseignements positifs. 

Deschamps: "Beaucoup de choses m'ont plu au-delà des 3 buts"
 

"Il y a beaucoup de choses qui m'ont plu au-delà des trois buts. Ça aurait pu être vraiment plus lourd. On a concédé un peu plus de situations notamment à la reprise. Mais on a cette faculté à aller vite et à se créer beaucoup d'occasions. Si on arrivait à être plus efficaces, on pourrait être tranquilles plus tôt. On ne va pas s'enflammer, il y a encore une deuxième partie de préparation qui nous attend. Je vais les lâcher un peu là, pour qu'ils coupent. On va se lancer dans la dernière ligne droite de la préparation".

Griezmann: "On est sur le bon chemin"

"On est sur le bon chemin. Mais ça reste des matches amicaux, la compétition, c'est dans trois semaines. On l'a bien préparée. On garde les pieds sur terre. (Sur son association avec Mbappé et Dembélé) C'est tout neuf. On essaie de se trouver. On n'a pas encore les bons repères sur le terrain. Mais quand on fait deux ou trois passes consécutives, on arrive à bien se trouver et ça peut faire énormément de danger."

France tv sport @francetvsport