Qatar joie Mondial 2022 Hamad Bin Khalifa Al Thani et Sepp Blatter 12 2010
Hamad Bin Khalifa Al Thani (responsable du dossier du Qatar) et Sepp Blatter (président de la Fifa) | AFP - Sebastien Derungs

Mondial 2022: les frais d’hiver

Publié le , modifié le

Cette Coupe du monde 2022 n’aura lieu que dans neuf ans, mais depuis qu’elle a été attribuée au Qatar, les critiques, voire les affaires se succèdent. Interpellée depuis peu sur les accusations d’esclavagisme visant l’émirat, la Fifa qui est en congrès aujourd’hui et demain, doit se prononcer sur la tenue de l’événement en hiver. Mais cette décision si elle est prise, ne sera pas sans frais supplémentaires.

Devant la problématique des étés caniculaires au Qatar, le président de la Fifa Joseph Blatter a été contraint de lancer le débat sur la reprogrammation du Mondial en hiver. Depuis des mois, des voix se sont élevées en faveur d’un Mondial disputé en hiver, à l’instar du président de l’UEFA, Michel Platini. Mais même si elle semble la plus responsable, cette décision pourrait fortement perturber l’organisation des nombreux calendriers sportifs, tous construits autour d’une certaine logique commerciale.

Ce problème semble presque insoluble tant il divise les uns et les autres. La fédération anglaise de football n'est par exemple pas sur la même longueur d’ondes que celle de la Premier League. Les télévisions qui ont chèrement acheté les droits pour le Mondial-2018 et celui de 2022 sont en train de crier au scandale, et certains comme le président de la Fédération anglaise, Greg Dyke, ont carrément proposé de faire jouer la compétition dans un autre pays... La Fifa qui a pourtant désigné ce pays grand comme l’Ile-de-France à 14 voix contre 8 aux Etats-Unis le 2 décembre 2010, se trouve en face d’un casse-tête.

Le Qatar prêt à organiser le Mondial "n'importe quand"

Devant la volée de protestations, les Qataris ont dû réagir. Le comité d'organisation du Mondial-2022 a ainsi annoncé qu’il était prêt à organiser l’événement en été ou à n'importe quelle autre période de l'année... "Nous nous étions portés candidats pour le Mondial-2022 en été parce nous avions alors vu les solutions pour offrir aux joueurs et aux supporters de  bonnes conditions pour jouer à l'extérieur, même avec un climat comme celui de notre pays", a expliqué le comité d'organisation du Mondial-2022. "Mais si la communauté internationale du football trouve un consensus pour  déplacer l'événement à une autre date, nous sommes dans la mesure de nous  adapter. Cela n'affecterait pas notre planning ni notre préparation", a-t-il assuré.

Au-delà des problèmes de calendrier propres aux très nombreuses compétitions de football, la tenue de l’événement en hiver pourrait coïncider avec les Jeux d’hiver, ce qui poserait là encore un sérieux problème en matière de droits télévisés. La visibilité de ces deux événements planétaires s’en trouverait grandement affectée, et l'addition pourrait se chiffrer en plusieurs centaines de millions d'euros.

Devant toute cette agitation, l'Australie envisage même de demander un dédommagement pour les candidats malheureux à 2022, car elle, comme les autres candidats (les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud) avait présenté un dossier de compétition estivale et non hivernale. La Fifa doit donc régler un problème ultra complexe, mais elle ne peut s’en prendre qu’à elle-même.

Vidéo: manifestation devant le siège de la FIFA ce jeudi en marge du congrès sur l'organisation du Mondial au Qatar

Romain Bonte