Mondial-2018 : Un duel annoncé Portugal-Espagne

Mondial-2018 : Un duel annoncé Portugal-Espagne

Publié le , modifié le

Le duel entre le Portugal, champion d'europe, et l'Espagne, championne du monde 2010, sera sans doute le match-choc du 1er tour de la prochaine Coupe du monde dont le tirage au sort a été effectué vendredi à Moscou. Ce groupe B sera d'ailleurs le groupe le plus relevé puisque, outre les Portugais et les Espagnols, on y retrouvera notamment le Maroc. Autre groupe dont ils sera très difficile de sortir pour des nations pourtant performantes, le groupe D qui réunira l'Argentine, la Croatie, l'Islande, et le Nigeria.

Hasard du tirage, le pays-hôte, la Russie, a hérité d'un groupe très abordable, même si l'Uruguay reste une équipe qu'il n'est pas aisé de manoeuvrer. Mais les Russes devraient pouvoir tirer leur épingle du jeu face à l'Egypte et l'Arabie Saoudite.  

Accessible également pour le Brésil

La tâche ne devrait pas être insurmontable pour le Brésil, cinq fois lauréat de l'épreuve, dans le groupe B, où l'intérêt devrait se porter surtout sur la deuxième place qualificative, qui promet d'être âprement disputée entre la Serbie, la Suisse et le Costa Rica.  L'Allemagne, championne du monde en titre, n'a également pas été trop mal servie, puisqu'elle aura à faire dans le groupe F  à la Suède, au Mexique et la Corée du sud, trois nations évidemment à sa portée.

Dans le groupe G, la Belgique et l'Angleterre font figures de nations favorites, face à la Tunisie et au Panama. Le groupe H, enfin, devrait être le plus ouvert, avec toutefois avantage à la Pologne, opposée à la Colombie, au Sénégal et au Japon. 

La Composition des groupes :  

Les groupes du Mondial 2018 en Russie
Les groupes du Mondial 2018 en Russie

Julen Loetegui: (sélectionneur de l'Espagne): "Comme prévu, c'est un groupe compliqué, difficile, dur, mais c'est le Mondial et c'est comme ça. Le Portugal ? C'est le champion d'Europe, c'est une immense équipe. Le Maroc, de son côté, a éliminé la Côte d'Ivoire et n'a pas perdu un match en qualifications. Et l'Iran est la seule équipe qui s'est qualifiée sans avoir encaissé le moindre but en qualifications. Ce sont de belles équipes, de bons joueurs, de bons entraîneurs. C'est un groupe compliqué qui va exiger le meilleur de nous-mêmes. On parle ici du plus haut niveau.

Hervé Renard (sélectionneur du Maroc): On a voulu y être à cette Coupe du monde, et bien maintenant on y est. On est dans le grand bain, on va jouer deux monstres: le champion d'Europe en titre avec sa grande star Cristiano Ronaldo et puis l'équipe d'Espagne que tout le monde voulait éviter dans ce pot N.2. On en a hérité, merci beaucoup...C'est déjà un honneur d'être là. Maintenant il ne faut pas se satisfaire d'une participation, il faut y aller avec détermination et croire en nos chances même si ça parait très difficile pour tout le monde. Ce sont deux pays qui ne sont pas très loin du Maroc. Au Maroc le championnat d'Espagne, c'est quelque chose dont les gens ne peuvent pas se passer. Ce sera un grand honneur pour le Maroc de jouer cette équipe d'Espagne qui est très forte, et le Portugal, champion d'Europe en titre. Il ne faut pas l'oublier.

Jorge Sampaoli (sélectionneur de l'Argentine): ""Avant tout, le groupe doit avoir un plan de jeu. En plus d'avoir le meilleur joueur du monde (Lionel Messi), nous devons jouer en équipe. Je suis serein et j'imagine la suite avec plus de certitudes. L'Islande n'a pas beaucoup de pression et a beaucoup d'enthousiasme, c'est une équipe qui va se battre. La Croatie a un excellent milieu de terrain, c'est une équipe très forte. Le Nigeria est une équipe imprévisible avec des joueurs très rapides. Nous sommes confiants, nous avons une équipe pour être en mesure de sortir de ce groupe. Je trouve cela très excitant, très émouvant de participer à une Coupe du monde. Représenter le maillot argentin en Coupe du monde, il n'y a rien de mieux. Nous serons très compétitifs et nous ferons tout notre possible pour donner de la joie aux Argentins. Je sais sur quels joueurs je peux compter et depuis qu'on n'a plus la pression des qualifications, je sais que j'ai le meilleur groupe du monde, le meilleur de l'histoire.


Tite (sélectionneur du Brésil): "Ma seule conviction, c'est que l'équipe du Brésil doit monter en puissance et se consolider, quels que soient les adversaires. Nous devons préparer nos propres variations tactiques et les adapter aux adversaires. Laissez-moi utiliser mon énergie sur des variables que je peux contrôler: mettre en place une bonne logistique, faire de bons entraînements pour permettre aux joueurs d'évoluer dans les meilleures conditions".

Gernot Rohr (sélectionneur du Nigeria):  "Nous sommes dans un groupe intéressant avec des équipes mieux classées que nous par la Fifa. Nous devons bien nous préparer pour notre premier match (face à la Croatie). Nous pourrions jouer un match amical face à la Serbie qui possède un jeu comparable et a battu la Grèce en qualifications. En deuxième match, nous aurons l'Islande, une bonne équipe, forte physiquement et qui possède les meilleurs supporters d'Europe. Avec l'Argentine, ce sera plus difficile de les surprendre, car cette très bonne équipe connaît notre jeu maintenant".

Christian Grégoire