Mondial-2018 / Qualifications - Deschamps: "Un scénario catastrophe"

Mondial-2018 / Qualifications - Deschamps: "Un scénario catastrophe"

Publié le , modifié le

Le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps a regretté le "scénario catastrophe" qui a conduit à la défaite de la France en Suède sur le fil (2-1), assurant qu'il allait désormais "falloir cravacher encore plus dur pour atteindre" la qualification au Mondial-2018.

Sale soirée...
Didier Deschamps : "Oui, c'est un scénario catastrophe. Je ne vais pas accabler Hugo, parce que quand ça arrive à gardien c'est forcément une bévue. Il est souvent décisif mais là, ça nous coûte cette défaite. Le nul n'était pas le score idéal mais ç'aurait quand même été un bon point, ça nous aurait permis de laisser la Suède derrière nous. Il va falloir cravacher encore plus dur pour atteindre notre objectif. Il y a encore douze points en jeu, il va falloir aller les chercher".

Lloris aurait dû dégager?
D.D: "Ca, il le sait: s'il dégage la balle directement, il n'y a pas ce qu'il se passe après. Il a décidé de contrôler, d'avancer et il rate son dégagement. L'idéal aurait été de dégager vite et loin, je ne veux pas l'accabler, mais malheureusement il n'a pas fait ce choix-là".

Qu'a-t-il manqué pour l'emporter?
D.D: "Leur égalisation est évitable, quand il y a des buts il y a forcément des erreurs. La Suède a été fidèle à ce qu'elle sait faire, avec de la densité, du jeu direct, beaucoup de duels. On a eu des situations mais c'était un match assez fermé. On a eu deux ou trois occasions, mais quand on ne marque pas... je me serais contenté de ce match nul, malheureusement vous savez ce qui s'est passé".

Regrettez-vous de ne pas de pas avoir fait des changements plus tôt?
D.D: "C'était possible. Thomas (Lemar) et Kylian (Mbappé) ont apporté du dynamisme et de la vivacité. La Suède fatiguait, reculait plus. On n'a pas été trop en difficulté, beaucoup moins en deuxième mi temps. Il restait un gros quart d'heure, l'idée était de mettre de la vivacité dans cette fin de match".

Qu'avez-vous dit à vos joueurs dans le vestiaire?
D.D: "Evidemment, ils étaient extrêmement abattus, Hugo (Lloris) en tête. Quand on perd ça fait toujours mal, dans ces circonstances encore plus. Le match contre les Pays-Bas le 31 août sera encore plus important".

A quoi servira le match amical contre l'Angleterre mardi?
D.D: "Ca ne va pas nous redonner des points. Il est là, il est prévu. Il faut prendre le temps de bien analyser avec les joueurs la fatigue des uns ou des autres. Même s'il y a la défaite, je ne vais pas changer l'objectif par rapport au match de mardi: évidemment il y aura des changements, je ne sais pas encore combien ni qui, mais ce ne sera pas la même équipe".

AFP