Suède Italie barrages
La Suède exulte après son but face à l'Italie | Soren Andersson / AFP

Mondial-2018 : L'Italie tombe dans le piège suédois

Publié le , modifié le

La Suède a pris une petite option sur la qualification pour le Mondial-2018 en battant l'Italie 1-0 en barrage aller à Solna. Les Italiens ont cédé sur un tir dévié de Johansson à la 61e minute alors que Darmian a touché le poteau. Match retour prévu lundi à Milan.

La terre a tremblé. Une nouvelle secousse qui a ébranlé l’Italie, désormais à 90 minutes d’un échec retentissant, elle qui n’a manqué que deux Coupes du monde dans son histoire. "Si nous manquions la Coupe du monde, ce serait l'Apocalypse", avait prévenu le président de la fédération italienne, Carlo Tavecchio. Au coup d’envoi du barrage retour lundi à Milan, les Azzurri seront éliminés. Certes ils n’ont qu’un but à remonter mais une spirale négative les attire inexorablement vers les abîmes.

Sous haute tension

A Solna, l’équipe de Ventura n’a cédé que sur un coup du sort, un tir de Johansson dévié par De Rossi (61e) quand celui de Darmian a trouvé le poteau d’Olsen (70e). "C'est fantastique, j'ai mis mon but à l'instinct, a expliqué Jakob Johansson. Bon timing pour mon premier but en sélection". Un but contre le cours du jeu dans une Friends Arena qui n’avait rien d’amicale. Les nombreux duels et coups qui ont électrisé ce match, préfigure déjà d’un barrage retour sous haute tension.

VIDEO : Le but chanceux de Johansson

Mardi il sera trop tard

Bien en place, l’Italie avait jusque-là livré sa partition avec sérieux face à une Suède pugnace mais peu dangereuse. "Nous aurions pu mieux faire, évidemment, mais il reste 90 minutes à jouer, a indiqué le sélectionneur italien Gian Piero Ventura. C'était un match dur, physique, qui aurait pu se dérouler d'une toute autre façon si nous avions marqué en premier."  Après le but, les Italiens ont bien essayé de revenir mais leur inefficacité chronique est toujours d’actualité. Il leur manque cette confiance qui a souvent fait la force de la Nazionale. Revient en tête ces matches très poussifs face à Israël (1-0) et la Macédoine (1-1) que le retour au sacré 3-5-2 de Conte n’a pas effacé. Attention, mardi il sera trop tard.

Xavier Richard @littletwitman