Griezmann Biélorussie
Antoine Griezmann a ouvert le score pour l'équipe de France face à la Biélorussie | CHRISTOPHE SIMON / AFP

Mondial 2018 : les Bleus s'imposent face à la Biélorussie et iront au Mondial

Publié le , modifié le

Passé d'un 4-3-3 à un 4-4-2 plus classique, avec la titularisation d'Olivier Giroud et de Thomas Lemar, Didier Deschamps espérait dynamiser une attaque moribonde. Avec deux buts inscrits et une animation plus percutante, Didier Deschamps a réussi son pari face à la Biélorussie (2-1), grâce à des buts d'Antoine Griezmann et Olivier Giroud. Les Bleus valident leur ticket pour la Russie. La Suède, battue par les Pays-Bas (0-2), termine deuxième et disputera les barrages.

Le résumé : Des mi-temps inégales

Malgré un début de match timide des Bleus, les Biélorusses laissent rapidement la possession du ballon aux Tricolores, qui tentent d'insister sur les ailes avec Lucas Digne et Kingsley Coman. Ce sont pourtant les Biélorusses qui se procurent la première occasion par une frappe trop décroisée de Kovalev (10'). L'attaque française manque de rythme, où seul Kingsley Coman percute régulièrement. La première occasion franche pour les Bleus intervient par Raphaël Varane, seul à se détendre pour placer une tête rageuse après un moment de flottement, dégagée par Chernik (18'). Supérieurs dans les airs, les Bleus insistent : Olivier Giroud voit sa tête s'écraser sur la transversale de Chernik (20'). 

Dominateurs face à un bloc très bas comme prévu, les Bleus poussent et finissent par faire craquer la Biélorussie : Antoine Griezmann, parfaitement lancé dans l'intervalle par Blaise Matuidi, ajuste facilement le portier biélorusse entre les jambes (1-0, 27'). A la suite d'une mauvaise relance de Politevich, Griezmann récupère le ballon et le transmet immédiatement à Olivier Giroud à l'entrée de la surface, qui trompe Chernik sur une frappe légèrement contrée (2-0, 33'). Le break est fait. Les Biélorusses sortent alors de leur camp, et après quelques timides incursions (26', 28', 43'), réduisent le score avant la mi-temps par Saroka (43').

Dans un deuxième mi-temps compliquée, les Bleus contiennent les ardeurs biélorusses, malgré quelques frayeurs dans une défense tricolore parfois fébrile. Brouillons en attaque, les Bleus sont plus hésitants à la suite du but encaissé. L'entrée de Kylian Mbappé sort les Bleus de leur torpeur en étant tout proche de provoquer un penalty (73'). Sur un faux rythme, les Tricolores vont reculer et préserver un score qui les envoie directement en Russie.

Le tournant du match : Antoine Griezmann a délivré les Bleus

Timides dans le premier quart d'heure, sans doute pris par l'enjeu et vigilants de ne pas se mettre en difficulté, les Bleus ont mis vingt minutes à rentrer dans le match. Antoine Griezmann, très discret jusque-là, a endossé son rôle de leader à la 27e minute en libérant les Bleus sur une frappe malicieuse entre les jambes de Sergey Chernik. Désinhibés, les Bleus vont ensuite multiplier les offensives et enchaîner sur le but d'Olivier Giroud, six minutes plus tard.

L'interrogation : Le positionnement de Thomas Lemar

Positionné sur l'aile gauche en lieu et place de Kylian Mbappé, Thomas Lemar a eu du mal à tenir son couloir gauche. Etincelant lors de la victoire face aux Pays-Bas, le Monégasque a souvent dézoné, laissant l'animation du couloir gauche à Lucas Digne, très offensif en première mi-temps. Très axial, l'ailier gauche s'est fréquemment recentré pour offrir de la percussion à Griezmann et Giroud. Bon dans la construction grâce à sa qualité technique et très propre dans ses transmissions, il a néanmoins parfois laissé Digne seul dans son couloir. 

Le joueur : Kingsley Coman entreprenant

Titularisé pour la première fois depuis le 31 août (face aux Pays-Bas), Kingsley Coman, en manque de temps de jeu au Bayern Munich , avait des choses à prouver. Il a été le Français le plus remuant en première mi-temps. Mobile dans son couloir droit, il a donné le tournis à Maksim Volodko, avant de laisser sa place à Kylian Mbappé à l'heure de jeu. Le Parisien a décoché une belle frappe cadrée (68'), tentant de dynamiter le couloir droit.

La stat : 28 buts en Bleu, Olivier Giroud dépasse Karim Benzema

Critiqué en sélection, en manque de temps de jeu à Arsenal, Olivier Giroud a encore une fois répondu présent en Bleu. En marquant son 28e but en sélection en 68 sélections, il égale Youri Djorkaeff et dépasse Karim Benzema, qui avait inscrit 27 buts en 81 matchs. Avec 0,41 buts par match (contre 0,33 pour Benzema), Giroud confirme qu'il est des attaquants français les plus efficaces.